Archives Métro Robert Proulx

Au moment où le Québec réfléchit à l’avenir de ses universités, le recteur de l’UQAM, Robert Proulx, croit que l’heure est à la collaboration plutôt qu’à la concurrence entre les institutions.

«Il faut bâtir un réseau universitaire robuste à l’international qui soit basé sur la coopération», a déclaré M. Proulx lors d’un discours livré mercredi devant le Conseil des relations internationales de Montréal.

Il a rappelé que le gouvernement fédéral a récemment annoncé que le Canada a accueilli un nombre record de 100 000 étudiants étrangers l’an dernier, dont les retombées économiques sont estimées à 8G$.

«Au lieu de se concurrencer entre elles sur le plan international, les universités devraient travailler en complémentarité pour augmenter tant les partenariats de recherche que le nombre d’étudiants étrangers», a-t-il indiqué.

Profitant de la présence du ministre de l’Enseignement supérieur, Pierre Duchesne, le recteur a mentionné son désir de voir le gouvernement mettre en place les mécanismes financiers nécessaires à une telle collaboration interuniversitaire.

Le ministre a répondu à la demande de M. Proulx en stipulant que depuis la fin du Sommet sur l’enseignement supérieur, l’un des chantiers de travail est basé sur la formule de financement. «La création du Conseil national des universités va aussi faire en sorte d’assurer que l’ensemble du système se développe de façon plus concertée», a-t-il ajouté.

Aussi dans Montréal :

blog comments powered by Disqus