Collaboration spéciale Louise Harel, Françoise Goultnay et Charles Côté

Deux organisateurs de Projet Montréal ont décidé de claquer la porte du parti de Richard Bergeron. Charles côté et Françoise Gloutnay ont choisi lundi de joindre les rangs de Vision Montréal.

Ceux qui étaient des «candidats pressentis» de Projet Montréal pour les prochaines élections municipales ont justifié leur décision en dénonçant le manque d’écoute au sein de Projet Montréal. «Je n’avais pas le sentiment que les citoyens étaient écoutés à leur juste mérite», a confié Mme Gloutnay. Elle a donné comme exemple les citoyens qui s’étaient prononcés contre la densification urbaine dans Verdun et qui n’étaient pas entendus au sein de Projet Montréal.

Charles Côté a pour sa part noté un désintérêt de Richard Bergeron pour l’arrondissement de Verdun. Selon lui, il y a des problèmes locaux qui méritent une attention, tels que la l’embourgeoisement des quartiers verdunois et le manque de réserve foncière sur L’Île-des-Sœurs. «M. Bergeron ne s’occupe pas de cela, ça ne l’intéresse pas», a mentionné M. Côté. Il a ajouté que le chef de Projet Montréal parle beaucoup trop de son projet de tramway.

Les nouveaux membres de Vision Montréal entendent tout deux se présenter comme candidats aux prochaines élections municipales. Charles Côté a été conseiller pédagogique à la Commission scolaire de Montréal alors que François Gloutnay, qui est une infirmière de métier, s’est beaucoup impliquée pour l’embellissement des ruelles.

L’ancien élu de Projet Montréal, Carl Boileau, n’est nullement surpris de ces départs. Le conseiller d’arrondissement du Plateau-Mont-Royal, qui a rejoint Vision Montréal il y a plus d’un mois, a déploré que son ancien parti soit associé à une forme «d’autoritarisme» alors qu’un ses fondements est la démocratie participative.

Projet Montréal a réfuté les accusations des deux transfuges. «[Charles Côté et  Françoise Gloutnay] sont des gens qui avaient de la difficulté à travailler en équipe et au sein des instances de Projet Montréal», a fait savoir l’attachée de presse du parti, Catherine Maurice. Elle a rapporté que M. Côté a rédigé un mémoire au nom de Projet Montréal sans consulter les instances du parti, ce qui ne se fait pas d’après les règles en politique. Charles Côté a répliqué en disant que les associations locales doivent pouvoir profiter d’une certaine marge de manœuvre.

D’ici un mois, Projet Montréal organisera une assemblée d’investiture dans l’arrondissement de Verdun. «On a une équipe solide. On a des candidats très intéressants», a insisté Mme Maurice. Selon elle, il est normal qu’il y ait un peu de brasse-camarade pendant une année électorale.

Des départs de Projet Montréal dans LaSalle

Après avoir ravi des militants à Projet Montréal dans Verdun, la chef de Vision Montréal, Louise Harel, rencontrera sous peu d’anciens membres du parti de Richard Bergeron dans LaSalle. Les six membres du Regroupement de citoyens lasallois (RCL), qui ont quitté le 27 mars dernier Projet Montréal, ont demandé à la rencontrer.

«Ce qui nous intéresse, c’est de prendre soin de LaSalle», a indiqué un des membres du RCL, Francisco Moreno. Il a déploré que les grands partis municipaux montréalais s’occupent davantage du centre-ville au détriment des autres arrondissements. Le RCL songe d’ailleurs à ressusciter le Parti Ville LaSalle. «On est en réflexion. On ne ferme aucune porte», a ajouté M. Moreno. Il a précisé que le RCL entretient de bonnes relations avec Projet Montréal.

«Ces départs sont dans l’ordre naturel des choses», a dit l’attachée de presse de Projet Montréal, Catherine Maurice.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!