Yves Provencher/Métro Pour l'instant, seules les fondations de hôpital Shriners sont prêtes.

C’est en grande pompe – et truffé de leurs fameux fez – que les Shriners ont dévoilé mercredi le site de leur nouvel hôpital pour enfants. Le nouveau projet de 130 M$ sera rattaché au campus Glen du CUSM, dans l’arrondissement Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce.

«J’aimerais pouvoir exprimer en mots ce que je ressens en ce moment, nous a confié Jerry Gantt, membre du conseil d’administration de Shriners International, et responsable du projet. C’est incroyable de pouvoir enfin, après toutes ces années, voir les travaux débuter.»

Plusieurs se réjouissaient d’ailleurs que les Shriners aient choisi de rester à Montréal et de développer le nouveau site, plutôt que de plier bagages pour Ottawa ou London, comme ils ont failli le faire en 2005, après d’âpres débats. «Je pense que c’est énorme, dit Alain Tassé, membre du conseil exécutif de Montréal. Les Shriners sont à Montréal depuis 1925 et ont aidé un nombre incroyable d’enfants. C’était important pour Montréal de garder les Shriners.»

Le nouvel hôpital contera 22 chambres individuelles, ainsi que 4 salles d’opération, un centre de recherche, et des installations d’enseignement et de formation chirurgicale. De plus, un corridor direct entre le bloc opératoire du Shriners et le département des soins intensifs du nouveau pavillon de l’hôpital de Montréal pour enfants permettra l’accès facile aux soins critiques pour les patients.

D’après M. Gantt, le nouveau site sera «à la fine pointe» des soins orthopédiques pédiatriques, et deviendra «l’hôpital phare» du mouvement Shriners. «C’est la première fois que tous les services que nous pouvons offrir se retrouveront dans un même endroit. C’est merveilleux ce que nous pourrons faire pour les enfants. »

Pour Dre Deborah Josephson, médecin de famille montréalaise et coprésidente de la campagne de levée de fonds, il n’y a que le Shriners qui puisse offrir le type de soins requis pour certains patients. «Ce sont de cas complexes. On parle d’enfants de tous âges. Il faut aussi prendre en considération toutes les autres conditions médicales de nos patients, c’est pas seulement une question de soins orthopédiques», affirme-t-elle.

On prévoit l’ouverture du nouveau Shriners pour l’automne 2015.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!