«À notre connaissance, il n’y a jamais eu de passage du pneu au fer chez une société de transport.» C’est ce qu’a déclaré un directeur de la STM, mercredi, alors que la bataille des communications continue de faire rage entre le fabricant de métros chinois Zhuzhou Electric Locomotive et la STM.

Alors que la STM a spécifié dans son appel d’offres qu’elle veut absolument acheter des nouveaux wa­gons qui roulent sur pneus, les Chinois veulent imposer leur technologie sur roues d’acier. Ils prétendent que cette technologie coûterait moins cher et pourrait s’adapter au métro de Mont­réal sans problème.

La STM a démonté point par point ces arguments, mercredi, lors d’un briefing technique, très technique! D’après la STM, le système sur fer crée beaucoup de vibrations et nécessiterait, pour ne pas importuner le voisinage, l’installation d’un système de ballasts sous les rails.

Les voitures ne passeraient pas dans les tunnels
«Les voitures seraient plus hautes que le quai et les trains ne passeraient pas dans certains tunnels», estime Carl Desrosiers, directeur d’exploitation à la STM. Sans parler du coût de transformation du système de signalisation, qui se chiffrerait en dizaines de millions. «Un cauchemar technologique», d’après lui.

Sans vouloir décrier la technologie du fer, M. Desrosiers prétend qu’elle n’est pas adaptée au réseau montréalais. «C’est quand il y a plus d’un kilomètre entre chaque station que l’option roues en acier supplante le pneu en matière d’économies d’énergie», a-t-il déclaré en précisant qu’à Montréal, la moyenne est de 900 m.

D’après François Chamber­land, directeur de l’ingénierie à la STM, si les coûts d’opération du métro montréalais sont si compétitifs par rapport aux autres métros dans le monde, comme l’indiquait récemment l’étude du Col­lège de Londres, cela est dû en partie aux pneus. «Avec le système sur pneus, la voiture est moins brassée (moins d’entretien) et les rails moins abîmés (40 % d’économies sur l’entretien)», a-t-il ajouté.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!