La maison Sir Louis-Hippolyte La Fontaine est située sur la rue Overdale, à Montréal.

 Toute la semaine, Métro présente des reportages sur les sites menacés de Montréal. Aujourd’hui : la maison Sir Louis-Hippolyte La Fontaine   Située sur la rue Overdale, la maison Sir Louis-Hippolyte La Fontaine est laissée à l’abandon depuis plusieurs années et rien n’indique que la situation changera de si tôt.

Abandonnée, placardée et entourée de mauvaises herbes, l’imposante demeure sise au 1395 rue Overdale, dans l’arrondissement de Ville-Marie, n’a rien d’une résidence officielle ayant pu appartenir à un premier ministre… en apparence. Pourtant, Sir Louis-Hippolyte La Fontaine, premier ministre conjoint du Canada-Uni au milieu du 19e siècle, y a élu résidence de 1849 à 1864, année de sa mort.

Citée à titre de monument historique par la Ville de Montréal en 1988, la maison Sir Louis-Hippolyte La Fontaine a fait les frais du désintérêt des gouvernements du Québec et du Canada et demeure à ce jour inutilisée. «Québec a dit qu’il était prêt à faire quelque chose. Le fédéral, par contre, a toujours refusé de commémorer le lieu notamment parce qu’il existe déjà une maison Louis-Hippolyte La Fontaine à Boucherville», soutient le directeur des programmes d’Héritage Montréal, Dinu Bumbaru.

Héritage Montréal a demandé, en 2005, au ministère fédéral de l’Environnement de s’engager à acquérir la maison et à la transformer en un lieu de commémoration. Depuis, rien n’a changé. «En ce moment, la maison appartient à un promoteur immobilier privé, explique Dinu Bumbaru. Il avait développé, dans les années 1980, un important projet immobilier pour l’ensemble du secteur de la rue Overdale. Il s’agissait de démolir toutes les maisons victoriennes qui s’y trouvaient et de construire des tours à condos de 35 étages.»

Le projet n’a jamais vu le jour, mais toutes les maisons victoriennes sont passées sous le pic des démolisseurs. Toutes, sauf la maison de Louis-Hippolyte La Fontaine. «Héritage Montréal et un historien du Centre canadien d’architecture ont découvert que l’une des maisons avait appartenu à Louis-Hippolyte La Fontaine, indique M. Bumbaru. À l’époque, personne ne savait que cette maison avait une telle importance.»

Même si la découverte a ému la Ville de Montréal, les gouvernements du Québec et du Canada ne se sont pas montrés pressés de développer un projet qui aurait permis de redonner à la demeure son prestige d’antan. Encore aujourd’hui, le gouvernement provincial est en mode attente.

«S’il y avait dépôt d’un projet de restauration ou de mise en valeur par la Ville de Montréal ou tout autre propriétaire intéressé, le ministère de la Culture pourrait accompagner le demandeur afin d’explorer les différentes avenues de soutien financier pour assurer la conservation et la mise en valeur de la maison», précise, dans un échange de courriel avec Métro, une porte-parole du ministère de la Culture.

Du côté de Parcs Canada, aucun projet ne figure à l’agenda. «Pour le moment, la maison n’a pas été désignée comme lieu historique national par le gouvernement du Canada, nous ne pouvons donc pas intervenir, souligne Julie Dompierre, secrétaire administrative à la Commission des lieux et monuments historiques à Parcs Canada. Dans les années 1930, Parcs Canada rachetait des bâtiments pour ajouter à sa collection de lieux nationaux, mais ça ne fait plus partie de notre stratégie.»

Des coûts trop élevés pour la Ville
La Ville de Montréal a cité la maison Sir Louis-Hippolyte La Fontaine à titre de monument historique le 28 janvier 1988. Cette décision oblige le propriétaire des lieux à conserver l’édifice en bon état. Depuis maintenant 12 ans, la Ville utilise la réglementation mise à sa disposition pour assurer que la résidence demeure inaccessible au public tant qu’un projet concret n’y sera pas rattaché et qu’elle ne se dégrade pas. L’administration municipale estime
ne pas pouvoir en faire davantage.

«La Ville ne peut pas intervenir seule et au niveau des autres paliers de gouvernement, il n’y a jamais eu d’accord, explique la directrice du Bureau du patrimoine de Montréal, Céline Topp. Un projet à cet endroit coûterait très cher.»

Un peu d’histoire
La maison Sir Louis-Hippolyte La Fontaine :

  • Elle a été construite dans les années 1830.
  • Elle a subi quelques modifications, mais demeure un exemple rare de l’architecture néo-classique en pierre des grandes villas du quartier Saint-Antoine.
  • La résidence a été la cible d’attaques en avril 1849 par les émeutiers qui avaient incendié le Parlement de l’actuelle place d’Youville.
  • La maison a été reconnue monument historique par la Ville de Montréal en janvier 1988. Cela ne protège que l’extérieur de la résidence.

Source : Héritage Montréal

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!