Le co-porte-parole de Québec solidaire et député de Mercier,
Amir Khadir, a fait une véhémente sortie contre Lucien Bouchard lors d’une
entrevue accordée au quotidien Le Devoir. Il accuse notamment l’ex-premier
ministre d’avoir menti aux partis d’opposition au cours des négociations entre la
Société de transport de Montréal (STM) et le consortium Bombardier-Alstom pour le
remplacement des voitures de métro. Il est même allé jusqu’à traiter l’homme d’incompétent.

Lors d’une rencontre entre M. Bouchard, alors négociateur
pour la STM, et les partis d’opposition en octobre 2010, l’ancien premier
ministre péquiste aurait incité l’opposition à appuyer le gouvernement pour que
l’accord de gré à gré avec le consortium soit accepté.

Le solidaire soutient que Lucien Bouchard aurait menti sur
l’évaluation du coût des wagons, en omettant de mentionner des coûts connexes,
notamment pour la transformation des ateliers d’entretien et l’achat d’outillage
spécialisé. «On nous a bernés, une partie des coûts est cachée», a-t-il dit
lors d’une entrevue au Devoir.

Aussi dans Montréal:

blog comments powered by Disqus