Des églises ferment et d’autres se transforment. Bien que ce mouvement prenne de l’ampleur d’année en année, certains lieux de culte résistent. La basilique de l’Oratoire Saint-Joseph, qui est un des sites de pèlerinage les plus fréquentés dans le monde, est du nombre.

Pas moins de deux millions de visiteurs se rendent chaque année sur le mont Royal pour visiter l’immense basilique, qui a pour origine une modeste chapelle construite à la demande du frère André, en l’honneur de Saint-Joseph. «Avec tous ses visiteurs, l’Oratoire a des revenus réguliers pour assurer sa survie», affirme le recteur du site, le père Claude Grou. Il évoque notamment les dons des bienfaiteurs et des touristes qui sont versés à l’Oratoire, ainsi que les profits réalisés grâce à la boutique de souvenirs.

Le budget de l’Oratoire s’élève à environ 13 M$ par année. Cet argent sert à rémunérer les quelque 200 employés, à acheter du matériel, à assurer l’entretien des bâtiments et à organiser des activités. «Ce n’est pas toujours chose aisée de boucler notre budget, explique le recteur. S’il n’est pas équilibré, on demande aux chefs de département s’il n’y a pas des ajustements à faire. On finit toujours par obtenir un budget équilibré.»

Aucune subvention n’est accordée pour le fonctionnement de ce lieu de culte. Les gouvernements fournissent une aide financière ponctuelle, comme cela a été le cas pour la réparation des toitures ou la restauration de l’orgue von Beckerath.

Des activités peuvent être organisées pour financer le fonctionnement de l’Oratoire, mais ce n’est pas la norme, précise le père Grou. «Autrement, on fait des activités parce qu’on considère qu’elles sont importantes, dit le dirigeant de l’Oratoire. On s’assure que les activités s’autofinancent et, dans certains cas, on amène un surplus.»

En tant qu’organisme à but non lucratif, la basilique de l’Oratoire Saint-Joseph ne doit pas enregistrer de profits ou, du moins, si elle le fait, elle doit les réinvestir.

Et les projets ne manquent pas. Des investissements sont faits tous les ans pour préserver les bâtiments, mais aussi les biens précieux. Par exemple, les escaliers de sortie au jardin du chemin de croix ont été remplacés cette année.

Parallèlement, un vaste projet d’aménagement a été lancé en 2003. Le chemin d’entrée et les stationnements ont été réaménagés, et des ascenseurs ont été installés. Ce projet doit culminer avec l’ouverture d’un centre d’observation dans le dôme de l’Oratoire, en 2017, à temps pour le 375e anniversaire de Montréal.

Avant d’entamer les travaux, l’Oratoire devra trouver de nouvelles sources de revenus pour financer la construction de l’observatoire, évaluée à près de 80 M$. Pour le moment, il peut compter sur Québec, qui s’est engagé en 2012 à verser 26 M$.

L’Oratoire a un plan vert
La basilique de l’Oratoire Saint-Joseph s’est dotée, il y a quatre ans, d’un plan vert. Un des apports de ce plan a été de sensibiliser les employés à l’importance de respecter l’environnement, d’après le père Claude Grou. Tous ont été encouragés, par exemple, à recycler les matières et à délaisser les verres de styromousse.

Cette préoccupation s’est aussi fait remarquer dans les projets de rénovation. En 2008, un nouvel éclairage DEL a été installé dans la croix de la basilique. «Ce n’est pas toujours évident [de faire des modifications au profit de l’environnement], dit le père Grou. Toutes nos équipes examinent comment on peut être plus respectueux de l’environnement, tant pour ce qui est du chauffage que pour ce qui est de l’électricité.»

Historique

  • 1904 Construction d’une petite chapelle sur le flanc du mont Royal en l’honneur de Saint-Joseph. Le frère André est à l’origine de ce projet.
  • 1908 Premier agrandissement
  • 1909 Deuxième agrandissement. Une boutique de souvenirs, un restaurant, une salle d’attente et une chambre pour le frère André sont construits.
  • 1910 Troisième agrandissement
  • 1912 Quatrième agrandissement. Aménagement d’un presbytère.
  • 1914 La Congrégation des frères de Sainte-Croix autorise la construction d’une basilique.
  • 1915 Début des travaux
  • 1931 à 1937 Arrêt des travaux en raison de la crise économique
  • 1967 Parachèvement de la basilique

Série
Métro a proposé cette semaine une série sur le patrimoine religieux au Québec

À lire

Chambly Express: Des citoyens de Rougemont mobilisés pour sauver l’église Saint-Michel
Granby Express: Une nouvelle vocation pour près de 400 églises du Québec
Journal Le Guide: Une nouvelle vocation pour près de 300 églises au Québec
La Revue: Les paroisses doivent collaborer davantage, selon l’archidiocèse de Gatineau
Le Courrier du Saguenay: Une triste réalité, mais une même foi pour Mgr André Rivest
Le Courrier du Saguenay: Nos églises vouées à de nouvelles vocations
Courrier Laval: Une seule église a changé de vocation à Laval
Le Progrès de Coaticook: Six églises ont été transformées dans la Vallée
Le Reflet du Lac: Memphrémagog: des conversions d’église reconnues partout au Québec
Le Reflet du Lac: L’Estrie en tête de peloton pour la conversion des lieux de cultes
Le Reflet du Lac: L’Église Saint-Pie-X vendue et possiblement démolie
L’Avantage: Près de 300 églises ont changé de vocation au Québec
L’Avantage: Dix-huit églises sont vendues ou en voix de l’être
L’Avantage: Rimouski ne pourra pas conserver six églises
Le Courrier Sud: La Route des Clochers pour conserver les églises
Le Courrier Sud: «C’est toujours un deuil d’avoir à séparer de son église» – Mgr André Gazaille
Le Courrier Sud: Église multifonctionnelle de Sainte-Françoise: un exemple pour plusieurs municipalités
Le Courrier Sud: Deux églises converties dans la MRC de Bécancour
Le Courrier Sud: Quelques églises transformées dans Nicolet-Yamaska
Le Courrier Sud: Une nouvelle vocation pour près de 300 églises au Québec
Valleyfield Express: Combien restera-t-il d’églises à la toute fin?
Coup d’oeil: L’Église Saint-Jacques-le-Mineur convertie
Journal l’Étoile du Lac: un défi de taille
Journal Le Lac-St-Jean: La survie de l’église d’Hébertville-Station est assurée
Nouvelles Hebdo: Des ressources mises en commun
Vallée du Richelieu Express: Dure période pour les églises de toutes les confessions
Vallée du Richelieu Express: Des églises en mutation
L’Avenir et des Rivières: Près de 100 ans de conversion
Journal Le Guide: Près de 100 ans de conversion
Granby Express: Près de 100 ans de conversion
L’Avenir et des Rivières: Une nouvelle vocation pour près de 300 églises au Québec

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!