L’arrondissement de Villeray pourrait donner le feu vert à plus de projets d’aménagement citoyens dans le domaine public.

La conseillère Elsie Lefebvre déposera mardi une motion au conseil d’arrondissement demandant de «formaliser l’appropriation citoyenne du domaine public.»

«J’ai fait le combat pour les ruelles blanches. Les citoyens faisaient des patinoires dans les ruelles, mais ce n’était pas autorisé, ça se faisait un peu de manière clandestine», déplore la conseillère.

Mme Lefebvre souhaite plutôt que l’appropriation du domaine public pour des projets d’aménagement «soit permise et valorisée. Qu’on en fasse la promotion», dit-elle.

Elle donne surtout en exemple les carrés d’arbres, ces parcelles de terre devant plusieurs résidences de Montréal gérées par l’arrondissement. «Si les citoyens y font un aménagement ou une plantation, c’est toléré, mais ils ne savent pas exactement s’ils ont le droit de le faire. Nous sommes dans un “no man’s land”», regrette l’élue.

Si la motion est adoptée au prochain conseil d’arrondissement, la nouvelle réglementation pourrait laisser libre court à la créativité des résidants de Villeray. «Nous pourrons alors dire aux citoyens: “Dès que vous voyez un carré d’arbre qui appartient à la Ville, vous pouvez vous l’approprier, en faire des aménagements, du verdissement, un potager”», se réjouit Mme Lefebvre, qui dit faire confiance à la gestion des citoyens.

Elsie Lefebvre a été particulièrement inspirée par le tout premier projet d’appropriation de l’espace sur une rue gérée entièrement par les citoyens, au coin des rues Drolet et Castelneau. Alors que l’arrondissement a installé il y a quelques mois des mesures d’apaisement de la circulation à cette intersection avec des placettes pour du verdissement, trois citoyens du quartier leur ont présenté un plan de potager qu’ils proposaient de mettre en place. L’arrondissement leur a donné carte blanche.

Trois bacs de jardinage sont maintenant installés à l’intersection et gérés par un noyau de 12 citoyens bénévoles. Les commerçants, l’éco-quartier et les résidants ont également voulu y apporter leur aide. Les résidants du quartier pourront venir y récolter fruits, légumes et fines herbes lors qu’ils viendront à maturité.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!