Vision Montréal et le Regroupement des activistes pour l’inclusion au Québec (RAPLIQ) dénoncent le délai de cinq ans annoncé par l’administration Tremblay pour rendre les terrasses accessibles aux personnes handicapées à Montréal.

«Cinq ans pour seulement sensibiliser les commerçants à rendre les terrasses et contre-terrasses existantes universellement accessibles est décevant alors qu’il est possible d’y parvenir en un an», a affirmé la chef de l’opposition officielle par communiqué mardi, Louise Harel.

Aussi dans Montréal :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!