Archives Métro

Les grévistes du Conservatoire de musique ayant accumulé plus de deux absences devront compléter leur session à l’automne prochain. Il s’agit d’une première dans le conflit des droits de scolarité.

Les cours ont repris malgré la grève depuis le 10 avril en raison d’une injonction obtenue par le Conservatoire.

Selon le porte-parole de L’Association étudiante du Conservatoire de musique de Montréal (AECMM), Simon Rivard, la majorité des 159 membres se retrouvent donc avec la mention Incomplet temporaire à leur dossier. «En plus de retarder notre session à l’an prochain, on nous demandera de payer à nouveau les frais de scolarité», a-t-il dénoncé en entrevue avec Métro.

Pour justifier sa décision, le Conservatoire de musique affirme être dans l’impossibilité de prolonger la session comme dans les autres institutions. «Il y a des compétitions avec des jurys internationaux, a expliqué la directrice des communications, Nancy Bélanger. Notre priorité, c’est la réussite de tous les étudiants.»

Selon Mme Bélanger, sans l’intervention du Conservatoire, les étudiants auraient obtenu un échec à leur dossier. En suspendant la session, ils pourront plutôt reprendre leurs cours sans pénalité lors de la prochaine session. Ils devront toutefois payer à nouveau leurs droits de scolarité. «Ce sont des mesures exceptionnelles pour ne pas mettre en échec les étudiants», a-t-elle précisé.

L’AECMM est en grève depuis le 19 mars avec un mandat voté par ses membres à plus de 75 %, selon M. Rivard. Un nouveau vote de grève doit se tenir ce soir. «Avec cette mesure de la direction, ça sera plus dur de rester en grève», a affirmé le porte-parole en dénonçant l’administration qui souhaite «briser la grève».

Aussi dans Montréal :

blog comments powered by Disqus