Yves Provencher / Métro Des étudiants ont manifesté devant le 1420 Mont-Royal.

Une centaine d’étudiants en aménagement de l’Université de Montréal (UdeM) ont fait savoir lundi leur colère par rapport à la vente, par l’Université, du bâtiment du 1420 Mont-Royal à une firme privée.

Les étudiants voulaient dénoncer la mauvaise gestion financière de leur université en matière d’immobilier. La vente du bâtiment de l’ancienne congrégation religieuse des Soeurs des Saints-Noms-de-Jésus-et-de-Marie est pour eux l’exemple même des dérives en la matière.

Les futurs urbanistes ont manifesté de l’UdeM jusqu’à l’ancienne congrégation en scandant le slogan «gestion pourrie».

Pour eux, ce rassemblement s’inscrit dans le mouvement étudiant contre la hausse des frais de scolarité. «Nous donnons, une fois de plus, la preuve à l’Université qu’ils n’ont pas besoin de plus d’argent puisqu’ils ne savent déjà pas gérer celui qu’ils ont», a exposé Olivier Roy-Baillargeon, doctorant en aménagement à l’UdeM.

Alors que le recteur présentait, la semaine dernière, le projet de nouveau campus sur le site de l’ancienne gare de triage d’Outremont, les étudiants présents s’interrogent sur la pertinence d’un tel projet.

«Il y a un risque criant de mauvaise gestion, comme il y a pu en avoir avec le dossier du 1420 Mont-Royal», a affirmé M. Roy-Baillargeon.

Des professeurs sont venus appuyer les étudiants. «Le 1420 Mont-Royal est, avec l’îlot Voyageur, l’un des plus beaux exemples de la dérive immobilière du milieu universitaire, a déploré Gérard Beaudet, professeur à l’Institut d’urbanisme de l’Université de Montréal. C’est de l’amateurisme désolant.»

Au terme de leur marche, les manifestants ont apporté au recteur de l’UdeM, Guy Breton, le relevé de notes qu’ils lui ont préparé en matière de gestion. Selon eux, l’administration de l’Université est recalée pour la session.

«Quand on a un bâtiment sur un campus, pourquoi ne pas l’utiliser au lieu d’aller construire ailleurs?» - Olivier Roy-Baillargeon, doctorant en aménagement à l’UdeM

La contestation judiciaire se poursuit
Le Rassemblement pour la sauvegarde du 1420 a fait appel lundi, devant la Cour d’appel, pour que le changement de vocation du bâtiment de l’ancienne congrégation soit déclaré nul.

Le 1er mars, la Cour supérieure avait donné raison à l’UdeM et à la Ville de Montréal dans un jugement qui confirmait le droit de modifier la mission du bâtiment, le faisant passer d’un bâtiment institutionnel à un bâtiment résidentiel.

L’Université de Montréal a acquis l’ancienne maison-mère des Sœurs des Saints-Noms-de-Jésus-et-de-Marie en 2003 pour 15 M$. Le premier projet était d’en faire une extension du campus actuel.

Finalement, l’Université lui a préféré l’ancienne gare de triage d’Outremont et a vendu le 1420 Mont-Royal au groupe Catania, qui y construira des condominiums.

Aussi dans Montréal :

blog comments powered by Disqus