Yves Provencher/Métro En 2007, l’Église de Scientologie a acheté l’édifice La Patrie, sis au 182, rue Sainte-Catherine Est.

Mauvaise payeuse de taxes, l’Église de Scientologie fait face à la saisie de l’immeuble qu’elle détient sur la rue Sainte-Catherine, dans le Quartier Latin, si elle ne s’acquitte pas d’une facture de 51 932$ d’ici le 6 novembre.

Ce montant en souffrance provient des taxes foncières de 2014 non-payées pour l’immeuble en question, mieux connu sous le nom d’édifice La Patrie, acheté par l’Église en 2007 pour 4,25M$ et toujours inoccupé.

Selon ce qu’ont appris Métro et Les Affaires, l’Église a reçu un avis de vente de la part de la Ville le 1er mai. «À défaut de paiement intégral des taxes dues pour l’exercice financier 2014, l’immeuble sera vendu en novembre prochain», a-t-on fait savoir du côté de la Ville.

Cette vente aux enchères aurait alors lieu le 9 novembre, a-t-on précisé.

Contacté par Les Affaires, un porte-parole de l’Église de Scientologie de Montréal a refusé de commenter le sujet, ou de dire si l’Église comptait rembourser la Ville à temps pour éviter la saisie.

Métro et Les Affaires avaient révélé début mai que l’Église de Scientologie devait quelque 117000$ en taxes foncières non-payées pour l’édifice La Patrie. À cela s’est ajoutée une somme additionnelle de 62756$, puisque la  deuxième facture de taxes foncières pour 2015 venait à échéance le 1er juin. Des frais, des intérêts et des pénalités se sont aussi ajoutés au montant.

À l’heure actuelle, l’Église de Scientologie n’a payé qu’un peu plus de 8000$ pour son compte de taxes foncières de 2015, sur une facture de quelque 125512$.

Depuis la parution de l’article de Métro et de Les Affaires, deux paiements – un de 6300$ et un de 5000$ – ont été effectués par l’Église, les deux ayant été imputés au solde de 2014.

Pour ses comptes de taxes foncières de 2014 et de 2015, l’Église de Scientologie a accumulé 2517$ en pénalités, en intérêts et en frais pour non-paiement.

L’achat de l’édifice La Patrie faisait partie d’un vaste programme mondial d’acquisition immobilière de l’Église de Scientologie visant à créer des «Ideal Orgs» (Organisations idéales), sorte de méga centres de la Scientologie.

Comme c’est le cas dans une trentaine de villes partout dans le monde, le bâtiment reste toujours inoccupé depuis l’achat. (Vous pouvez d’ailleurs cliquer ici pour voir une carte interactive du parc immobilier fantôme de l’Église de Scientologie créée par Métro et Les Affaires)

L’édifice principal de l’Église de Scientologie, sur la rue Papineau, dans le Plateau Mont-Royal, est exempt de taxes foncières, puisqu’il a une vocation religieuse. L’immeuble sur Sainte-Catherine, lui, ne bénéficie pas de cette exemption, puisqu’il n’est pas occupé.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!