(Photo Serge Boisvert)

À Montréal, il manque près de 4000 chambres offertes à prix abordables pour loger la population étudiante.

C’est ce qu’indique une étude de marché réalisée par la firme Zins Beauchesne et associés et commandée par l’Unité de travail pour l’implantation de logement étudiant (UTILE) qui a été rendue publique jeudi.

Près de 100 000 étudiants résident dans la métropole à proximité de leur établissement d’enseignement, qui se trouve loin de leur domicile familial. Certains choisissent d’habiter des résidences étudiantes – il y a environ 5200 lits à Montréal – mais plusieurs décident d’élire domicile dans un logement situé dans les quartiers centraux. Près du quart de ceux-ci sont occupés par la population étudiante.

Montréal n’est pas la seule ville qui peine à loger ses étudiants. Boston est dans la même situation. Elle souhaite avoir 18 500 logements étudiants d’ici 2030.

L’UTILE travaille de son côté à un projet de coopérative d’habitation étudiante de 150 lits. Le financement est chose réglée. Il ne reste plus qu’à trouver un terrain. Des discussions sont sur le point d’aboutir avec un propriétaire immobilier.

Aussi dans Montréal :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!