évènement lanternes montréal

La Ville de Montréal prévient les citoyens qu’un événement annoncé sur Facebook comme le Montreal Wish Lantern Festival 2016  est illégal et n’a pas reçu les autorisations nécessaires pour avoir lieu.

Le 20 juin prochain, au belvédère Kondiaronk du mont Royal, des milliers de personnes devraient lancer des lanternes de papier dans les airs. Sur l’événement Facebook en question, il y a présentement 11 000 personnes qui ont confirmé leur présence. Cependant, la Ville de Montréal n’a reçu aucune demande de permis pour la tenue de cet événement.

«Cette pratique déroge aux règles établies lors de rassemblements publics planifiés et, par conséquent, la tenue de cet événement n’est pas autorisée par la Ville de Montréal. Des efforts soutenus sont déployés afin que les événements tenus sur la montagne respectent les objectifs de conservation de son patrimoine culturel et naturel. Nous sommes d’avis que cet événement ne respecte pas ces objectifs. Le déploiement de centaines, voire de milliers de lanternes ont entraîné des conséquences désastreuses ailleurs dans le monde, tant sur le plan de la sécurité publique (incendie) que de l’intégrité des milieux naturels (déchets nombreux et non dégradables, piétinement de milieux fragiles, etc.)», peut-on lire dans un communiqué de presse de la Ville.

L’événement pourrait avoir un impact désastreux sur la faune et la flore du Mont-Royal, c’est pourquoi la Ville demande aux citoyens de ne pas y participer. Des patrouilleurs seront sur place le 20 juin et le SPVM pourrait intervenir.

La Ville tenté de joindre les organisateurs de l’événement, en vain.

Aussi dans Montréal :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!