Affaires municipales: en mode électoral

Montreal City Hall, in the Second Empire style

En 2017, la politique municipale sera indéniablement teintée par les élections qui se tiendront le 5 novembre prochain. Qui se mesurera à Denis Coderre, qui tient les rênes de la Ville depuis 2013? Qui se joindra à son équipe?

Les maires de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve et de Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce, Réal Ménard et Russell Copeman, ainsi que le responsable de la stratégie du centre-ville, Richard Bergeron, ont déjà annoncé qu’ils épauleront le maire sortant. La nouvelle chef de Projet Montréal, Valérie Plante, est pour sa part déjà en mode attaque. Son arrivée donnera-t-elle un nouveau souffle au parti politique créé par M. Bergeron? Saura-t-elle rallier les élus de Vrai changement pour Montréal? Et ceux de la Coalition Montréal, la formation politique mise sur pied par le défunt Marcel Côté, que feront-ils?

Parallèlement à ces négociations de coulisses, quels élus délaisseront l’hôtel de ville? La mairesse d’Outremont, Marie Cinq-Mars, a déjà manifesté son intention de prendre sa retraite. Beaucoup de questions trouveront leurs réponses au cours de l’année 2017, qui sera aussi marquée par les festivités du 375e anniversaire de Montréal… et par les chantiers. (Marie-Eve Shaffer)

Santé: encore des changements

Jacques Boissinot / La Presse Canadienne

L’année 2017 risque-t-elle d’être bonne pour les soins de santé au Québec, qui ont subi d’importantes compressions et des bouleversements dans les dernières années? La réponse pourrait dépendre en partie du résultat du combat autour des transferts fédéraux en santé, qui se poursuivra entre le gouvernement du Québec et celui du Canada. Le ministre de la Santé du Québec, Gaétan Barrette, a indiqué que les services aux patients pourraient en pâtir si le fédéral ne bonifie pas sa dernière offre, qui était une hausse de 3,5% par année et 11,5G$ sur 10 ans pour les soins à domicile et la santé mentale.

Par ailleurs, certaines nouveautés mises en place par Québec auront des impacts sur l’accès aux soins, notamment l’interdiction complète des frais accessoires pour les services assurés d’ici la mi-janvier et l’accès gratuit aux échographies dans les cliniques.

Plusieurs supercliniques ouvriront probablement en 2017, puisque l’objectif du ministre est qu’il y en ait une cinquantaine d’ici 2018. Il n’y en a pour l’instant que deux. Les citoyens peuvent aussi espérer entrer en 2017 dans le nouveau mégahôpital du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM), dont la dernière échéance de livraison, qui était le 6 novembre, a été reportée.

Les relations entre Québec et les médecins seront aussi sous les projecteurs. L’entente d’avril 2015 avec les médecins de famille prévoit que 85 % de la population doit être inscrite auprès d’un médecin de famille d’ici le 31 décembre 2017. La cible sera-t-elle atteinte? Les négociations salariales avec les fédérations de médecins vont également se poursuivre en 2017. Le projet de loi 130, déposé le 9 décembre, concerne l’octroi de privilèges aux médecins et pourrait créer de la bisbille.

Enfin, Montréal pourrait ouvrir des sites d’injection supervisée, puisque Ottawa a déposé en décembre un projet de loi facilitant ces derniers. (Roxane Léouzon)

Environnement: compost-pipeline-ozonation

Les commerces situés du côté est de la rue Saint-Denis recevront des bacs de compostage en février

Tel devrait être le trio gagnant en 2017, sur le front environnemental montréalais. En 2017 les bacs bruns de récupération des déchets de table devraient être distribués dans 80% des édifices de huit logements et moins. Actuellement, c’est 62%.

«La Ville continue de travailler au développement des sites de compostage et de biométhanisation qui doivent entrer en fonction en 2020», indique Réal Ménard, l’élu responsable de l’environnement à la Ville.

En 2017, ce dernier présentera aussi le plan directeur pour le parc La Fontaine, inaugurera la promenade Fleuve-Montagne et espère que le Canada proposera le mont Royal comme site potentiel de l’UNESCO. La métropole martèlera aussi son opposition au pipeline Énergie Est de TransCanada au cours des consultations publiques qui devraient reprendre.

Après le psychodrame du «flushgate», soit le déversement de 4,9 milliards de litres d’eaux usées dans le fleuve Saint-Laurent en 2015, les écologistes suivront attentivement l’installation d’une unité d’ozonation des eaux usées qui doit permettre à partir de 2019 d’éliminer presque totalement les bactéries des eaux rejetées dans le fleuve après leur traitement à la station d’épuration.

L’année 2017 marquera aussi les préparatifs en vue du bannissement des sacs d’épicerie des commerces à partir du 1er janvier 2018. Les bouteilles de plastique seront-elles les suivantes? (Mathias Marchal)

Transport: des chantiers et des Azur

Turcot démolition pont Saint-Jacques

Se déplacer à Montréal en 2017 s’annonce encore ardu. La Ville a déjà annoncé qu’elle doublera la cadence des travaux de réfection de ses routes, de ses aqueducs et de ses égouts. En plus, les grands chantiers qui prévoient la reconstruction de l’échangeur Turcot, le remplacement du pont Champlain et l’aménagement du boulevard urbain Robert-Bourassa se poursuivront et perturberont la circulation dans le Sud-Ouest. Le service de bus y sera amélioré, a annoncé la Société de transport de Montréal. Celle-ci prévoit aussi ajouter du service dans le réseau du métro grâce à l’arrivée de 18 trains Azur et rendre complètement opérationnel le système d’information en temps réel, iBus.

La Caisse de dépôt et placement du Québec prévoit de son côté lancer les travaux de construction du Réseau électrique métropolitain à l’été après la signature du contrat et la confirmation de l’engagement financier d’Ottawa et de Québec. Parallèlement à ces projets de transport en commun, la nouvelle gouvernance verra le jour à la mi-année dans la région de Montréal avec la création de l’Autorité régionale de transport métropolitain et du Réseau de transport métropolitain. (Marie-Eve Shaffer)

Éducation: feux sur Québec

Baril1

Après avoir sillonné le Québec pour entendre divers acteurs du milieu, le ministre québécois de l’Éducation, Sébastien Proulx, devrait présenter en 2017 sa politique sur la réussite scolaire. Ayant atteint l’équilibre budgétaire après plusieurs années de compressions en éducation, le gouvernement du Québec a déjà annoncé des centaines de millions de dollars d’investissements pour rénover les cégeps et les universités. Fera-t-il de même dans le réseau primaire et secondaire?

La Commission scolaire de Montréal (CSDM), elle aussi forte d’un budget bouclé, fera sans doute des pressions sur Québec pour avoir sa part du gâteau. La plus grande commission scolaire du Québec continuera aussi de réclamer un statut particulier, étant donné le fort taux d’élèves allophones et en difficulté qu’elle accueille.

Dans Hochelaga-Maisonneuve, la saga de plus de cinq ans de l’école Baril, fermée pour cause de moisissures depuis 2011 puis détruite, devrait prendre fin. L’ouverture de la nouvelle école, initialement prévue pour 2016, aura finalement lieu cette année. (Jeff Yates)

Urbanisme: le centre-ville priorisé

Montreal downtown in snow

Après plusieurs mois de consultations, l’Office de consultation publique de Mont­réal (OCPM) remettra en 2017 son rapport sur la stratégie centre-ville de l’administration du maire, Denis Coderre. L’ambitieux plan orientera le développement du centre-ville pour les 15 prochaines années et prévoit, entre autres, doubler la population de ce secteur d’ici 2050. Reste à voir ce que les Montréalais ont dit sur le projet au cours des consultations, et à quels commentaires l’administration Coderre donnera suite.

Un autre rapport de consultation publique devrait être connu en 2017, celui du gouvernement fédéral sur l’avenir du Vieux-Port de Montréal. Porte d’entrée de la ville pour plusieurs milliers de touristes chaque année, ce secteur un peu négligé devra être revitalisé. Ottawa donnera-t-il le contrôle de ce territoire fédéral à la Ville, comme le voudrait le maire?

Si la Ville donne une période de grâce à la métropole pour le blitz de travaux qui débutera en 2018, les legs du 375e anniversaire de Mont­réal, dont les célébrations s’échelonneront sur toute l’année, laisseront sans doute une marque sur le visage de l’île. (Jeff Yates)

Aussi dans Montréal :

blog comments powered by Disqus