QUÉBEC — Le témoignage du grand patron de l’Unité permanente anticorruption (UPAC) à l’Assemblée nationale jeudi pourrait être un moment fort de l’actualité politique cette semaine.

Robert Lafrenière répondra aux questions des élus et expliquera son rôle lors de l’étude annuelle des crédits du ministère de la Sécurité publique.

Selon deux réseaux de télévision, M. Lafrenière pourrait avoir de la visite-surprise: Luigi Coretti, Lino Zambito et Ken Pereira, trois personnalités qui ont défrayé la manchette au cours des dernières années dans des dossiers liés à la collusion et à la corruption, viendraient écouter sa présentation pour pouvoir ensuite réagir publiquement.

Les trois hommes n’auraient pas reçu le soutien qu’ils auraient souhaité de la part de l’UPAC, selon TVA.

Au bureau du premier ministre Philippe Couillard, on s’attend à ce que M. Lafrenière vienne «conforter» les Québécois en leur démontrant qu’ils peuvent faire confiance à leur corps policier.

La semaine dernière, l’opposition s’était montrée impatiente face à l’UPAC, qui mène présentement une enquête sur l’ancien premier ministre Jean Charest et l’ex-collecteur de fonds du Parti libéral du Québec Marc Bibeau. Aucune accusation n’a été portée.

L’enquête chercherait à savoir si des firmes de génie et de construction auraient contribué généreusement au Parti libéral, entre 2003 et 2013, en retour de contrats et de subventions du gouvernement Charest.

M. Lafrenière a déclenché une enquête interne dans le but d’identifier l’origine de la fuite de documents confidentiels qui ont mené à la diffusion de ces informations.

Par ailleurs, le président du syndicat des policiers de Montréal, Yves Francoeur, a renchéri lorsqu’il a interpellé l’UPAC pour qu’elle creuse le dossier de deux députés libéraux qui auraient fait l’objet d’une enquête criminelle. Le dossier aurait été bloqué du côté du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP), selon M. Francoeur.

«J’aimerais qu’il nous rassure sur le sérieux, sur sa capacité de mener l’enquête (sur MM. Charest et Bibeau) à bout, sur l’imminence, je l’espère, du dépôt de sa preuve au DPCP et sur la confiance qu’il a au DPCP», a dit le chef du Parti québécois Jean-François Lisée, mercredi.

«J’aimerais, comme tous les Québécois, être rassuré que le système fonctionne», a-t-il ajouté.

Du côté de la Coalition avenir Québec, on s’attend à ce que M. Lafrenière présente «le bilan des actions qui ont été faites et les réalisations de l’UPAC».

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!