Marcel Gauthier

QUÉBEC — Le Québec pourrait bien avoir bientôt un papillon parmi ses emblèmes officiels.

L’opposition officielle déposera jeudi un projet de loi pour ajouter le papillon amiral dans cette liste très honorable.

Ce geste coïncide avec le thème de la Fête nationale de cette année, qui est «Québec, emblème de notre fierté».

Il existe déjà une loi, la Loi sur le drapeau et les emblèmes du Québec, qui répertorie de façon stricte ces symboles officiels, notamment l’arbre emblématique, la fleur emblématique et l’oiseau emblématique, mais pas d’insecte.

Pourtant, il y a entre 25 000 et 30 000 espèces d’insectes au Québec et plus de 2500 variétés de papillons.

Le projet de loi vise donc à apporter un amendement pour ajouter ce papillon diurne aux grandes ailes noires ornées d’une bande blanche, dont le nom scientifique est Limenitis arthemis.

En 1998, un vote populaire avait couronné l’amiral comme l’insecte emblématique du Québec, mais ce choix demeurait officieux.

Les amateurs d’entomologie et de faune ont donc approché le député péquiste de Saint-Jean, Dave Turcotte, qui déposera le projet de loi jeudi matin.

Au Parti québécois, on dit être conscient que ce n’est «pas une priorité de campagne» et qu’«on ne sauvera pas d’hôpitaux et d’écoles» avec ce projet de loi, mais on fait valoir que c’est un «beau symbole» à privilégier, à quelques semaines de la Fête nationale.

Par contre, comme la session parlementaire se termine vendredi, l’étude et l’adoption du projet de loi iront vraisemblablement à l’automne, à la reprise des travaux.

Outre le drapeau fleurdelysé, la loi actuelle fait aussi mention des armes de la province, attribuées par la reine Victoria.

De même, elle reconnaît l’arbre emblématique du Québec, le bouleau jaune, la fleur emblématique, l’iris versicolore, et l’oiseau emblématique, le harfang des neiges.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!