Sean Kilpatrick / La Presse Canadienne Justin Trudeau

OTTAWA — Lorsque le premier ministre Justin Trudeau planifiait son voyage du temps des Fêtes il y a un an, il n’avait aucune idée que son choix le hanterait encore 12 mois plus tard.

M. Trudeau, sa famille et quelques amis, incluant le député fédéral Seamus O’Regan, aujourd’hui ministre des Anciens Combattants, ont passé leurs vacances des Fêtes de 2016 sur une île privée dans les Bahamas, propriété de l’Aga Khan, philanthrope milliardaire et chef spirituel des musulmans chiites ismaéliens.

Le bureau du premier ministre avait d’abord refusé de dire où M. Trudeau serait pour la période des Fêtes. Lorsque la nouvelle est sortie au début de 2017, l’opposition s’en est emparée.

Les partis de l’opposition ont demandé pourquoi M. Trudeau avait accepté un séjour aux frais d’un homme riche dont les organisations de bienfaisance, dans certains cas, dépendent de l’aide gouvernementale canadienne. Le premier ministre a tenté de repousser les critiques, soulignant alors que l’Aga Khan était un ami de longue date de la famille Trudeau — mercredi, il a souhaité un joyeux anniversaire au chef spirituel dans un communiqué —, ainsi qu’un leader et un partenaire dans la lutte contre la pauvreté à l’échelle mondiale.

M. Trudeau a aussi souligné que l’Aga Khan est un citoyen honoraire du Canada et compagnon honoraire de l’Ordre du Canada, mais cela n’a pas semblé peser dans la balance.

La saga a continué de hanter M. Trudeau au cours de l’année. Plus tôt cette semaine, les souvenirs de la controverse ont refait surface lorsque le gouvernement a annoncé son choix pour le nouveau commissaire aux conflits d’intérêts et à l’éthique.

M. Trudeau et certains de ses principaux adjoints se sont exclus du processus de sélection, étant donné que le premier ministre fait l’objet d’une enquête de la commissaire en exercice pour savoir s’il a enfreint des règles d’éthique durant ses vacances sur l’île privée de l’Aga Khan à Noël l’an dernier.

La déclaration publiée mercredi n’aidera sûrement pas à dissiper la controverse.

«Je suis fier de considérer Son Altesse comme un ami et un mentor. Le Canada et le monde sont plus forts et plus riches grâce à sa détermination à promouvoir la diversité et l’inclusion, ainsi qu’à son engagement à trouver des terrains d’entente», a affirmé M. Trudeau.

«Aujourd’hui, Sophie et moi tenons à remercier l’Aga Khan de tout ce qu’il a fait pour aider les gens dans le besoin, et nous lui souhaitons santé et bonheur pour les années à venir», a-t-il ajouté.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!