Archives Métro Marguerite Blais

SAINT-SAUVEUR, Qc — Présentée comme une «rock star» par le chef de la CAQ, François Legault, Marguerite Blais a confirmé vendredi qu’elle portera les couleurs de ce parti dans Prévost lors de la prochaine campagne électorale.

L’ex-ministre libérale, responsable du dossier des Aînés, compte d’ailleurs se vouer à la cause de la défense des aînés et des proches aidants.

Elle a admis avoir été approchée par le chef libéral Philippe Couillard, avant même la Coalition avenir Québec, mais elle a choisi la CAQ parce que François Legault a accepté sur-le-champ ses cinq propositions pour faire avancer la cause des proches aidants et des aînés, a-t-elle affirmé au cours d’une conférence de presse à Saint-Sauveur.

Elle était d’ailleurs aux côtés du député caquiste de Lévis, François Paradis, actuel porte-parole du parti pour ces dossiers, et qui a été présenté par M. Legault comme l’autre «rock star». Mme Blais et M. Paradis sont d’anciens animateurs d’émissions de télévision.

Parmi les propositions qui tenaient tant à coeur à Mme Blais, on trouve le développement «partout au Québec» de maisons Gilles Carle, ces maisons qui apportent du répit aux proches aidants en prenant soin d’une personne malade et en offrant divers services.

M. Legault s’est aussi clairement engagé à adopter «une véritable politique pour les proches aidants», ce qui a plu à Mme Blais.

Quand on a demandé à Mme Blais pourquoi elle n’a pas défendu ces dossiers lorsqu’elle était ministre libérale responsable des Aînés, elle a répondu que le dossier n’en était pas là et que son cheminement à elle non plus n’en était pas là.

«C’est vraiment en parcourant le Québec, depuis que j’ai quitté la politique, en faisant des conférences, en rencontrant des proches aidants que je me rends compte de l’importance (du dossier). Aussi, je n’avais jamais été proche aidante de ma vie. Quand mon mari a été malade, qu’il est parti de personne autonome à personne en perte d’autonomie totale, je l’ai accompagné à tous les jours. Je sais maintenant ce que c’est que d’être proche aidant», a-t-elle justifié.

Depuis, elle tient mordicus à ce que ce dossier progresse au sein du gouvernement.

Elle n’a pas caché une certaine irritation, ou du moins insatisfaction face au gouvernement Couillard. Elle avait quitté le Parti libéral il y a trois ans et ne faisait plus de politique depuis, ne donnait plus d’argent au parti, a-t-elle relaté. Pour elle, la politique était terminée; le livre était fermé. Elle recherchait un condominium en Floride pour y passer trois mois.

Elle note qu’elle a critiqué le gouvernement libéral pour la fusion projetée — récemment abandonnée — du CHU Sainte-Justine et du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM) ainsi que pour «la privatisation de la pêche au saumon dans le Nord», notamment. Mais elle était surtout insatisfaite des démarches du gouvernement en faveur des proches aidants et du manque de mordant en matière de dénonciation de la maltraitance envers les aînés, a-t-elle relaté.

Appui de Chloé Ste-Marie

Fait à noter, la chanteuse Chloé Ste-Marie, qui plaide depuis des années pour la cause des proches aidants, ayant elle-même épaulé le cinéaste Gilles Carle pendant des années, était présente à l’annonce officielle de la candidature de Mme Blais à Saint-Sauveur. Et elle a dit maintenant appuyer tant Mme Blais que le parti, mais pour la cause.

«Je vais appuyer le parti qui va porter ce projet de société, qui est maintenant un projet qui doit aboutir, qui doit naître. Et la CAQ vient d’annoncer qu’ils vont le porter et c’est extraordinaire! Je le porte en moi depuis 1991; j’ai accompagné Gilles pendant 17 ans», a témoigné Mme Ste-Marie.

M. Legault n’a pas caché sa fierté d’avoir réussi à attirer dans ses rangs Mme Blais, disant susciter «de la jalousie» chez les autres partis, puisque Mme Blais est une personnalité que les gens trouvent en général sincère et dévouée.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!