Andrew Vaughan Andrew Vaughan / La Presse Canadienne

FREDERICTON — La mort des deux agents de police a «créé un effet de ricochet qui s’étend aussi loin que l’océan est profond», a affirmé la chef de police de Fredericton devant des milliers de personnes rassemblées pour les funérailles régimentaires samedi.

La voix de Leanne Fitch a tremblé lorsqu’elle décrivait les années passées auprès de ses collègues Robb Costello et Sara Burns, soulignant que les deux agents étaient morts en héros après avoir répondu à un appel d’urgence rapportant des coups de feu.

«Quand on s’engage à servir et à protéger notre ville, on dédie toute notre vie à notre service», a déclaré Mme Fitch à la foule constituée de proches des victimes, de dignitaires et d’autres policiers réunis au Centre Aitken sur le campus de l’Université du Nouveau-Brunswick.

«(Ce) vendredi, ce service a coûté la vie à deux de nos policiers.»

Le mari de Sara Burns, Steven Burns, a refoulé ses larmes en livrant un discours émouvant devant l’amphithéâtre bondé samedi après-midi.

Elle était la femme la plus belle et la plus attentionnée qu’il n’ait jamais rencontrée, a-t-il dit, demandant aux agents de Fredericton qui lui survivent de ne pas se sentir coupables de sa mort.

«Je veux que chacun d’entre vous sache qu’elle est en paix et que vous avez tout fait pour la protéger», a-t-il assuré.

«Ne vous accablez pas avec le «pourquoi», car vous ne trouverez jamais de réponse.»

Sa cravate et son mouchoir de poche étaient jaunes, la couleur préférée de sa femme, une attention qui s’observait aussi dans les roses jaunes placées sur son cercueil à côté de sa casquette et de sa ceinture de policière.

Greg Morris, un ami de la famille de Costello, a raconté comment l’officier tombé au combat était fier de son travail. Être policier était la passion de toute sa vie.

M. Morris a parlé d’un ami gentil, plein de compassion, qui aimait sa mère, passant même deux jours à ses côtés pendant qu’elle était à l’hôpital.

Robb Costello aimait également beaucoup le basketball, selon Gregg Morris, même s’il n’était pas très doué.

Mais la chose la plus importante dans sa vie était sa famille, a insisté son ami en lui rendant hommage.

«Kassie et Kaitlyn, votre père serait tellement fier des femmes remarquables que vous devenez aujourd’hui», a-t-il dit en s’adressant aux filles de l’agent Costello.

«Il vous aimait beaucoup toutes les deux.»

La maîtresse de cérémonie, l’agente Debbie Stafford, a promis à la foule rassemblée pour l’occasion que le sacrifice de Robb Costello et de Sara Burns ne serait jamais oublié.

«Puisse cette journée être une célébration de leur vie et une manière de saluer leur sacrifice ultime», a-t-elle proposé.

Au début de la cérémonie, des agents ont posé les casquettes et les ceintures des policiers décédés sur leur cercueil respectif, recouvert d’un drapeau du Canada. Des roses placées par des membres des familles se trouvaient juste à côté.

Les drapeaux ont ensuite été soigneusement pliés et remis aux familles.

Le service a commencé par une interprétation touchante du «Ô Canada» par la chanteuse Measha Brueggergosman. Par la suite, Eldera Perley, aînée de la Première nation St. Mary’s, a procédé à un rite de purification.

Plus tôt samedi, des centaines de personnes se sont rassemblées le long du parcours du cortège funèbre pour rendre hommage aux deux policiers abattus à Fredericton la semaine dernière lors d’une fusillade qui a également fait deux victimes civiles.

La fine pluie tombant sur la capitale du Nouveau-Brunswick et le temps gris reflètent la tristesse qui a envahi la municipalité de quelque 60 000 habitants.

Des milliers de policiers et autres premiers répondants de partout en Amérique du Nord ont convergé à Fredericton pour assister aux funérailles des deux policiers abattus la semaine dernière dans le stationnement d’un complexe d’appartements.

Les agents de police de Fredericton, Robb Costello et Sara Burns, sont morts avec Bobbie Lee Wright et Donnie Robichaud.

Les familles des agents décédés ont pris place au Centre Aitken, sur le campus de l’Université du Nouveau-Brunswick, où environ 4 000 personnes vont assister à la cérémonie fermée au public.

Un tapis rouge mène à l’endroit où les cercueils de Robb Costello et de Sara Burns seront déposés.

Des centaines d’officiers ont défilé dans le cortège, qui comptait notamment une fanfare, plusieurs motos de police et le cheval policier Grimsby, que partageait Sara Burns avec son collègue policier Stefan Decourcey.

Le service, prévu pour commencer à 13 heures, heure locale, est diffusé dans d’autres endroits de la ville et sera diffusé en direct dans tout le pays.

Une procession commencera à midi à l’école secondaire Fredericton et se déroulera dans quelques rues avant d’atteindre l’université.

Matthew Vincent Raymond, âgé de 48 ans, a été accusé de quatre meurtres au premier degré et devrait comparaître devant le tribunal le 27 août.

La vie des deux autres victimes de la fusillade a également été honorée cette semaine par leur famille et leurs amis.

La dépouille de Mme Wright a été exposée dans un salon funéraire, mercredi soir, près de Woodstock. Aucun cérémonie n’a eu lieu pour M. Robichaud afin de respecter ses volontés.

Sa veuve, Melissa Robichaud, a déclaré à La Presse canadienne qu’il avait demandé à être incinéré et qu’elle avait l’intention de disperser ses cendres jeudi soir le long d’une route que le passionné de motocyclette avait souvent empruntée.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!