Archives Métro

La Semaine québécoise de réduction des déchets (SQRD) bat son plein jusqu’au 28 octobre un peu partout au Québec. Bon nombre d’écoles, de municipalités, d’entreprises et de groupes communautaires posent des gestes concrets pour réduire leur empreinte écologique au quotidien. L’invitation est aussi lancée au public par le fait même.

Malgré des pronostics «peu encourageants» sur l’avenir de nos écosystèmes, le comité exécutif de la SQRD dit maintenir les mêmes objectifs cette année. «Nous continuons d’affirmer que le temps d’agir, c’est maintenant, et que chaque geste compte dans cette transition vers une ère plus écologique», tranche la porte-parole de Zéro Déchet Québec, Karel Ménard.

RECYC-Québec, qui contribue à l’événement provincial cette année, propose tout au long de la semaine des outils «utiles et concrets» afin de mieux réduire et de mieux consommer. Les astuces sont disponibles à même le portail de la SQRD.

«L’envergure que prend cet évènement chaque année est un signal d’un intérêt certain des citoyens, des entreprises et des municipalités à poser des actions concrètes», a dit là-dessus la PDG de la société d’État, Sonia Gagné. «Nous les invitons en grand nombre à relever tous les défis et à utiliser les outils pour les aider à mieux réduire et à mieux consommer avant, pendant et après la SQRD», a-t-elle renchéri.

C’est à la municipalité régionale de comté (MRC) de Pierre-De-Saurel, en Montérégie, que l’organisme a choisi de lancer sa 18e édition, samedi dernier. Questionné à ce sujet, le préfet de la MRC, Gilles Salvas, a assuré maintenir le cap sur des changements d’habitudes concrets pour sa municipalité. «En sensibilisant les familles, écoles et entreprises à l’adoption de meilleurs comportements et à de nouvelles habitudes de consommation, nous sommes convaincus d’atteindre notre objectif collectif», a-t-il déclaré.

Son but ultime: détourner quelque 10 000 tonnes de matières organiques de l’enfouissement et diminuer «la facture écologique de notre municipalité», a ajouté M. Salvas.

«Alter-consommation»
Même si la thématique de la semaine demeure la même («Consommer autrement»), l’organisation de la SQRD insiste cette année «sur la nécessité de mieux s’outiller» pour mieux réduire sa consommation. On misera, pour ce faire, sur la création d’une «répertoire d’alter-consommation» afin de mettre en valeur et de réunir les entreprises, les projets et les initiatives locales ou régionales qui maximisent l’utilisation de certains de leurs biens, soit par le troc, le partage, l’échange ou encore la location.

La Ville de Montréal indique avoir trouvé la démarche «originale» quand on lui a proposé l’idée du répertoire de l’alter- consommation dans la métropole.

«[Ça] ne fait pas seulement la promotion de produits ou de commerces écoresponsables, mais incite également les gens à développer des habitudes de consommation basée sur le partage et la collaboration au lieu de multiplier les acquisitions», a avancé la conseillère en aménagement à la Direction de la gestion des matières résiduelles de la Ville de Montréal, Sylvie Mayer-Fauchot.

Le nouveau répertoire est disponible en ligne depuis le 19 octobre sur le site web de la SQRD. «Les citoyens et citoyennes sont invités à collaborer à ce répertoire en nous faisant part de leurs propositions, l’objectif visé étant sa constante bonification au fil du temps. Déjà, nous constatons à quel point cet outil est venu combler un besoin», a précisé l’organisme.

Zéro Déchet Québec est un projet du Front commun québécois pour une gestion écologique des déchets (FCQGED).

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!