TORONTO — Un total de 11 dispensaires de marijuana sans licence ont été fermés à Toronto depuis que le cannabis récréatif a été légalisé la semaine dernière, a annoncé lundi la police.

Vingt et une personnes ont été inculpées et libérées au cours des raids menés en vertu de la nouvelle loi sur le cannabis de la province. Les agents ont fermé cinq magasins sans permis vendredi après-midi et six autres magasins pendant le week-end.

La police de Toronto a annoncé qu’elle continuerait de sévir contre les distributeurs non agréés à la suite de la légalisation du pot. Les magasins illégaux qui voulaient devenir légitimes avaient été prévenus qu’ils ne pourraient demander une licence de vente au détail que s’ils cessaient leurs activités avant la date de légalisation du 17 octobre.

L’inspecteur Steve Watts, qui est responsable de la brigade antidrogue de Toronto, a déclaré qu’il doute que la ville connaisse un afflux de dispensaires non agréés d’ici le 1er avril, lorsque le gouvernement envisage d’autoriser les dispensaires autorisés à ouvrir leurs portes.

M. Watts a déclaré que des dizaines de dispensaires ont fermé avant le 17 octobre et qu’en plus des dispensaires fermés lors des raids, il est au courant de deux magasins qui ont volontairement fermé leurs portes après l’adoption de la loi sur le cannabis.

Quant aux dispensaires que ses officiers ont visités, leurs serrures ont été changées, et leur argent et leurs produits saisis.

M. Watts a dit que les clients qui font des achats dans les dispensaires non agréés lors d’une perquisition ne seront pas accusés.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!