Michel Bastarache réfuterait les déclarations de Marc Bellemare en
concluant que la commission n’a pu démontrer que Me Bellemare a subi des
«pressions colossales» au moment où il était ministre de la justice
dans le gouvernement de Jean Charest, selon le quotidien La Presse. Des gens auraient certes tenté d’influencer le ministre, mais pas au point de le forcer à agir contre sa volonté, selon le rapport qui sera rendu public mercredi.

Marc Bellemare ne sera pas, semble-t-il, le seul à être blâmé dans le rapport Bastarache. Le premier ministre du Québec Jean Charest  aurait, pour sa part,  compliqué le travail de la Commission en poursuivant son ex-ministre en libelle diffamatoire.

Le commissaire prévoit recommander des changements au processus de nominations des juges. Il fera la synthèse de ses conclusions et recommandations mercredi après-midi.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!