SAINT-JEAN, T.-N.-L. – Terre-Neuve-et-Labrador renoue avec les déficits alors que la production pétrolière en mer a chuté, pour des raisons de maintenance, et que les paiements prévus en vertu de l’Accord Atlantique se font plus modestes.

Après avoir accumulé des surplus évalués à 5,5 milliards $ au cours de six des sept dernières années, la province se retrouve ainsi dans une situation financière fragile.

Le budget de 7,5 milliards $ déposé mardi prévoit un déficit de 258 millions $ pour l’année financière. La dette publique nette de Terre-Neuve-et-Labrador atteindra 8,5 milliards $ d’ici la fin mars 2013.

Dans sa forme actuelle, le budget prévoit également un déficit atteignant presque 433 millions $ pour 2013-2014.

Pour autant, le gouvernement progressiste-conservateur n’annonce par de hausses de taxes ou d’impôts. Il gèle aussi les droits de scolarité et n’imposera pas d’intérêts sur les prêts étudiants.

Le ministre des Finances, Tom Marshall, s’attend à des surplus de 44 millions $ l’année suivante, puisque les redevances sur la production pétrolière au large des côtes auront alors augmenté.

Les versements prévus en vertu de l’Accord Atlantique conclu avec Ottawa — un programme de gestion des revenus tirés des ressources extracôtières — ont été chiffrés à 536 millions $ l’an dernier.

Malgré tout, l’économie de la province n’a jamais été aussi vigoureuse, a plaidé le ministre Marshall. Les investissements ont atteint des niveaux records et le taux de chômage, qui se situe juste au-dessous de 13 pour cent, est à son plus bas niveau depuis 36 ans.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!