KINGSTON, Ont. – Stephen Harper a célébré le 200e anniversaire de naissance d’un des Pères de la Confédération et premier premier ministre du pays, John A. Macdonald, en disant beaucoup de bien de celui qu’il décrit comme un homme ordinaire duquel on en attendait peu.

«Ne l’oubliez pas, il n’y avait rien de certain ou d’inévitable à propos de ce qu’ont accompli Macdonald et les Pères de la Confédération, a déclaré M. Harper. C’était en fait remarquable.»

Sous haute sécurité à l’Hôtel de ville de Kingston, dans l’est de l’Ontario, M. Harper a déclaré devant une foule de dignitaires que ce qu’une personne accomplit est plus important que d’où elle vient ou de qui elle connaît.

«Sans John A. Macdonald, le Canada tel qu’on le connaît — le meilleur pays du monde — n’existerait tout simplement pas», a ajouté le premier ministre.

La carrière politique de Macdonald en tant qu’échevin à Kingston s’est amorcée l’année où la premier pierre de l’Hôtel de ville de Kingston a été posée, en 1843. Après sa mort, le premier premier ministre du Canada a été exposé en chapelle ardente dans la même pièce où Harper a livré son discours.

M. Harper a affirmé que Macdonald était «un exemple brillant de modestie, d’espoir et de succès» qui définit bien ce qu’est le pays lui-même.

La Monnaie royale canadienne a aussi dévoilé le modèle d’une nouvelle pièce de deux dollars à l’effigie de Macdonald. Un portrait revampé de Macdonald a aussi été montré aux dignitaires. Postes Canada a aussi annoncé qu’elle allait émettre un timbre conçu par la maison montréalaise Paprika afin de souligner l’évènement.

Il s’agissait d’un évènement non-partisan — alors que l’ancien premier ministre libéral John Turner et la progressiste-conservatrice Kim Campbell étaient présents — mais les propos de M. Harper tournaient toujours autour de son message électoral et du fait que le chef libéral Justin Trudeau n’était pas prêt à gouverner malgré son nom bien connu.

M. Harper a salué la vision de John A. Macdonald et son leadership tout en reconnaissant son historique de grand consommateur d’alcool, affirmant que l’ancien premier ministre était parfaitement conscient de son problème.

Par ailleurs, la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal a déploré le fait que M. Harper ait souligné le bicentenaire de John A. Mcdonald «en demeurant insensible aux nombreuses protestations de citoyens dont les communautés ont été victimes du supémacisme anglo-saxon du premier titulaire du poste de premier ministre du Canada».

M. Harper doit lancer la campagne électorale d’ici l’élection à date fixe d’octobre prochain, et chacune de ses apparitions semble être dirigée vers cet objectif. M. Harper n’a pas répondu aux questions des nombreux journalistes présents et n’était pas disponible pour des entrevues.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!