Yves Provencher/Métro Le député de Sanguinet et porte-parole du PQ pour le Conseil du trésor, Alain Therrien

Le Parti québécois (PQ) a affirmé hier que les politiques d’austérité du gouvernement pourraient avoir des effets néfastes sur la sécurité de la population.

Le député de Sanguinet et porte-parole du PQ pour le Conseil du trésor, Alain Therrien, a dénoncé dimanche «l’improvisation» dans les démarches du gouvernement pour atteindre l’équilibre budgétaire.

Il a déclaré que des restrictions visant les déplacements des employés de l’État empêchent entre autres des inspecteurs en prévention des incendies d’aller vérifier la conformité des dispositions dans des centres pour personnes âgées.

«À quoi ça sert? On infantilise les fonctionnaires, les agents et les inspecteurs» en les forçant à demander la permission au sous-ministre avant de se déplacer, a lancé M. Therrien.

Du côté du cabinet de la ministre de la Sécurité publique, Lise Thériault, on a repoussé du revers de la main ces accusations. Les inspecteurs en prévention des incendies sont des employés municipaux et non du ministère, a-t-on affirmé à Métro. Ils ne sont donc pas affectés par ces restrictions, a-t-on assuré.

Le président du Conseil du trésor, Martin Coiteux, a dénoncé la «démagogie» de M. Therrien dans un communiqué émis en début de soirée, dimanche. Il a ajouté que ces mesures devaient être appliquées «avec discernement» et ne visaient pas les déplacements «systématiquement essentiels».

Le PQ n’a pas retourné l’appel de Métro dimanche.

Restaurants
Le député du PQ Alain Therrien a indiqué que les restrictions de déplacement affectaient les inspecteurs du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, qui s’assurent de la propreté des restaurants.

Ils feraient des inspections tous les 3 ans plutôt que tous les 18 mois, selon lui.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!