À la veille de la présentation d’une loi sur les hydrocarbures par le gouvernement Couillard, des groupes écologistes demandent à Gaz Métro de retirer sa publicité des ondes, car ils la jugent «malhonnête intellectuellement parlant».

«En jouant savamment sur les mots avec des slogans comme Réduisons notre dépendance au pétrole, cette campagne de l’agence publicitaire Cossette mise sur le manque d’information des Québécois pour les induire en erreur en laissant entendre que le gaz naturel est une solution de rechange au pétrole», a déclaré Jacques Tétreault, du Regroupement vigilance hydrocarbures Québec.

Ce dernier rappelle que le gaz naturel est un hydrocarbure d’origine fossile qui contribue massivement aux émissions de GES en Amérique du Nord

Gaz Métro a déjà eu l’occasion de répondre à ces critiques dans une lettre ouverte publiée dans Le Devoir. «Le gaz naturel est bien sûr un hydrocarbure, mais c’est le moins polluant et le moins émissif sur le plan des GES et il enraie la très grande majorité des polluants et des particules fines responsables du smog en remplacement des produits pétroliers», a notamment répondu Stéphanie Trudeau – Vice-présidente, division Stratégie, communication et développement durable chez Gaz Métro

«Gaz Métro, ce n’est pas juste du gaz naturel, c’est aussi trois parcs éoliens, huit mégawatts d’énergie solaire, 32 barrages hydroélectriques ici et au Vermont. Nous travaillons aussi à la valorisation du biométhane», a-t-elle ajouté.

«Une part appréciable du gaz proposé par Gaz Métro est du gaz de schiste extrait au moyen de la controversée fracturation hydraulique», rétorque Maude Prud’homme, présidente du Réseau québécois des groupes écologistes.

Ces groupes écologistes craignent que la future Loi sur les hydrocarbures permette de nouveau l’exploitation des gaz de schiste à Anticosti et dans la vallée du saint-Laurent et qu’elle propose le gaz naturel comme axe d’une transition vers les énergies propres, «ce qui serait bien sûr une erreur historique», selon eux.

 

 

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!