C’est probablement un des groupes qu’il ne fallait pas rater cette année: Coldplay est de passage en ville pour deux soirées intenses et colorées où règne la bonne humeur.

C’est dans un Centre Bell plein à craquer que la foule survoltée a pu laisser exploser sa joie, mardi soir, de revoir le groupe britannique qui n’était pas venu à Montréal depuis 2012. Confettis, lumières fluorescentes, bracelets lumineux, ballons: Coldplay a certes repris une recette qu’il avait déjà utilisée… mais elle fonctionne encore.

Sur les airs de O Mio Babbino Caro de la cantatrice Maria Callas, la foule en délire s’est levée pour accueillir le groupe, avant de lâcher une horde d’applaudissements et de cris stridents alors que les milliers de bracelets se sont allumés de rouge quand Chris Martin et sa bande ont entonné les premières notes d’A Head Full of Dreams, titre de leur dernier album et de la tournée. Le tout s’est conclu par une première salve de confettis.

Le public debout a ensuite pu s’époumoner sur la classique Yellow en brandissant leur bracelet soudainement devenu… jaune! Frissons et larmes de plaisir garantis pour les amateurs du groupe.

«Bonsoir, tout le monde! Nous sommes contents d’être ici avec vous à Montréal», a lancé Chris Martin dans un français ponctué du si charmant accent british. Avant de lancer la nostalgique Every teardrop is a Waterfall avec une deuxième salve de confettis.

Histoire de calmer les esprits, Chris Martin s’est assis au piano pour interpréter la douce The Scientist. «Vous êtes beaux à entendre. Vous nous faites sentir fabuleux, donc merci!» a-t-il dit avant d’inviter le public à reprendre le refrain.

Alternant entre ses classiques des débuts et les plus récents succès planétaires, Coldplay n’a pas failli à sa réputation de groupe généreux et a enchaîné les titres pendant plus de deux heures.

Après avoir revisité la vibrante God Put a Smile Upon Your Face, parue en 2002, le groupe a entonné la joyeuse Paradise. C’est à ce moment que Coldplay a décidé de transformer le Centre Bell en véritable club avec des faisceaux lumineux de toutes les couleurs… le public a été servi!

Après ce moment déjanté, Chris Martin, Jon Buckland (guitare), Guy Berryman (basse) et Will Champion (batterie) ont créé une ambiance plus intimiste en interprétant Always In My Head et Magic deux titres de l’album moins populaire Ghost Stories, sorti en 2014, au bout du podium en plein cœur de l’aréna.

Prenant une petite pause, le chanteur s’est adressé au public. Il s’est tout d’abord excusé dans la langue de Molière «parce que mon français est merde… je n’écoutais pas à l’école». Il a ensuite pris le temps de saluer – en anglais – chaque section du Centre Bell, et de remercier le public d’avoir affronté la circulation, d’avoir payé le prix, d’avoir fait la file ou encore d’être assis tout en haut. «À bientôt mes amis», a-t-il lancé de nouveau en français avant de jouer au clavier Everglow. Chris Martin a profité de l’émotion de la ballade pour rendre au passage un hommage au champion de boxe Mohamed Ali, en montrant un extrait d’un de ses discours sur le partage.

Après quelques mesures de Charlie Brown, Chris Martin, drapeau canadien coincé dans la poche arrière de son jeans, a arrêté de chanter et… il a demandé que, le temps de la chanson, chacun éteigne son cellulaire pour un moment de véritable symbiose.

Après Hymn for a Weekend, Chris et sa bande ont enchaîné leurs titres phares: la ballade Fix You et Vida la Vida. Nul besoin de préciser que le public qui n’a pas eu une seconde de répit chantait à tue-tête des «Fiiiixxx youuuu» et des «Whoahahahah oh woahahaha oh».

Après les ballons de toutes les couleurs qui ont virevolté sur Adventure of a Lifetime, le groupe avait réservé une surprise. Une petite scène a été installée dans les gradins. Ainsi, certains ont eu la chance d’entendre, ou plutôt de voir, le groupe interpréter In my Place en version acoustique à quelques centimètres de leurs idoles. Coldplay en a profité pour revisiter sa chanson en y glissant quelques couplets de Formidable de Stromae. Avant d’enchaîner avec Don’t Panic. Avant de continuer avec Us Against the World.

On l’aura compris, le groupe n’a pas lésiné sur les moyens pour faire le party avec le public montréalais, mais aussi, et surtout, le gâter. Même si le spectacle est trop bien rodé et donc un peu prévisible, on en est ressorti enveloppé d’une bonne humeur et des étoiles plein les yeux. Au moment de mettre sous presse, le groupe faisait un clin d’œil au premier ministre canadien Justin Trudeau en jouant une version acoustique de Green Eyes. Coldplay devait encore jouer Something Just like This et A Sky Full of Stars.

Coldplay est à Montréal ce mercredi soir pour un deuxième concert (complet).
Au Centre Bell à 19 h

Aussi dans Culture :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!