Yves Provencher/Métro Inna Modja

«Je suis quelqu’un d’obstinément heureux», dit Inna Modja en guise de présentation.

Après son passage à Star Ac’ en mars dernier, qui coïncidait avec sa première visite à Mont­réal, la rayonnante artiste d’origine malienne qui réside en France revient avec son groupe de cinq musiciens pour un spectacle au Corona. «J’ai gardé un très, très bon souvenir du temps que j’ai passé avec les Académiciens!» confie-t-elle.

Ces derniers temps, la chanteuse pop et soul qui a fait un tabac avec French Cancan (Monsieur Sainte Nitouche) flotte sur un petit nuage. Sous ses clips, on retrouve à la pelle des messages du type «Épousez-moi!» «Oui! On me le demande souvent! confirme-t-elle en riant. Je reçois tant d’amour! Je prends tout! Et j’essaye vraiment de donner tout ce que je peux en retour.»

Quand elle pense à son parcours, la jeune femme qui a commencé à écrire des chansons à 14 ans s’émeut au point d’avoir les yeux pleins d’eau. «Souvent, avec mes musiciens, on se regarde et on se dit : “Vous vous rendez compte où on est rendus?! ” J’ai tant rêvé de ça. En écrivant mes chansons, je me disais : “Peut-être qu’un jour il y aura des gens qui voudront bien écouter ma musique!”»

Très émotive, Inna Modja vit aussi l’expérience scénique entièrement. «Habituellement, je souris tout le temps, mais je peux aussi fondre en larmes parce que quelque chose m’a touchée. J’essaye d’arriver sur scène en mettant à nu ce que je ressens, afin de le partager avec les gens.»

Inna Modja
Au Corona, mercredi à 20 h

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!