MONTRÉAL – Le film «Star Wars» («La Guerre des étoiles») aurait été bien différent si Mark Hamill avait pu choisir son rôle.

«Je me souviens d’avoir lu le scénario en pensant: j’aimerais bien jouer le personnage de Darth Vader», a-t-il déclaré en entrevue à la Presse Canadienne, vendredi.

Mark Hamill est plutôt devenu un icône de la culture populaire avec son rôle de l’audacieux Luke Skywalker dans trois des films de la série «Star Wars».

Le récent rôle de Hamill se situe pourtant à une galaxie du sérieux Skywalker. Dans «Sushi Girl», un film noir projeté en première au festival Fantasia de Montréal, le comédien interprète le rôle de Crow, un voleur sadique qui fait souffrir les autres avec toute la nonchalance d’une conversation entre Skywalker et son ami robot R2D2.

«Tous les acteurs veulent aller plus loin et explorer les situations extrêmes» déclare Mark Hamill en qualifiant Skywalker d’icône de la vertu.

Mais jouer les vilains s’est avéré une entreprise lucrative pour lui avec une de ses prestations vocales célèbres du «Joker» dans la série animée télé «Batman» ou dans les jeux vidéo.

«Ça a été un grand plaisir d’être choisi dans le rôle du Joker parce qu’il était à l’opposé total de Luke Skywalker» lance Mark Hamill en ajoutant qu’il est souvent plus agréable de jouer le méchant que le héros.

Dans «Sushi Girl», le comédien fait équipe avec un groupe de vedettes de films d’horreur ou d’action incluant James Duval («Donnie Darko»), Andy Mackenzie «Shoot Em Up»), Michael Biehn («The Terminator») et Tony Todd qui terrorisait les spectateurs dans «The Candyman).

Selon Tony Todd, le scénario de «Sushi Girl» lui rappelle des films du genre «Asphalt Jungle» et «The Killing», le film de Stanley Kubrick que préfère Mark Hamill.

Le comédien a apprécié que le réalisateur Kern Saxton lui confie un rôle aussi dur, en précisant qu’il y a quelques années, il aurait été choisi pour le rôle d’un personnage plus innocent.

«Ça donne la chair de poule» souligne Mark Hamill en parlant de l’étrange personnage de Crow qui affectionne particulièrement une paire de chaussures qu’il porte lorsqu’il torture les gens. «Il sifflote lorsqu’il travaille.»

Les yeux du comédien s’allument et il lance: «Yikes!» lorsqu’il se rappelle qu’on célèbre cette année le 35e anniversaire de la sortie du premier «StarWars» alors que lui a fait le saut dans des rôles de dur.

«Cela prouve que vous pouvez avoir du plaisir indépendamment du contenu, il y avait beaucoup de plaisir sur le plateau de ‘Star Wars’. C’était tout bonnement incongru de voir Sir Alec Guiness assis près d’un homme-chien de huit pieds de long. C’était absurde.»

Le réalisateur Kern Saxton, qui a eu l’idée de recruter Hamill et Todd, a indiqué pour sa part que les moments les plus amusants étaient lorsque Mark Hamill, maintenant âgé de 60 ans, tenait une séance de la cour à la fin de la journée.

«Maintenant que je suis entré dans ma période de fin de carrière, ces jeunes freluquets veulent se faire raconter des histoires au sujet des robots et tous ces jouets avec lesquels nous travaillions» conclut le comédien avec un sourire.

Aussi dans Culture:

blog comments powered by Disqus