L’étiquette EMI, qui fait partie d’une méga-transaction la faisant passer aux mains de Universal Music Group, devra laisser tomber plusieurs artistes afin de satisfaire les conditions émises par la Commission européenne concernant cette opération d’un milliard de dollars.

Outre Coldplay, Pink Floyd et Kylie Minogue, d’autres artistes se retrouveraient orphelins de label, dont David Guetta, Tinie Tempah, Gorillaz, Cliff Richard, David Bowie, Tina Turner et Duran Duran, tous sous contrat avec Parlophone.

Chrysalis (Depeche Mode, Moby) et Mute (The Ramones, Jethro Tull) seront aussi démantelés.

Bien entendu, les Beatles seront conservés par EMI, alors que le groupe le plus connu de la planète, bien que séparé depuis 1970, continue de vendre des millions d’albums à travers le monde.

Universal, qui possède entre autres dans ses rangs Lady Gaga, Jay-Z, Nirvana et Take That, prétend que cette vente ne constitue que 30 % des revenus globaux d’EMI.

En plus des propriétés musicales, la transaction implique également l’iconique studio Abbey Road ainsi que la célèbre Capitol Tower de Los Angeles.

Alors que Universal prend possession de la division enregistrement d’EMI, la branche Édition a déjà été vendue à son principal rival, Sony, pour la somme de 1,4 milliard d’euros.

Les artistes d’EMI qui font face à l’autonomie seront guidés et conseillés par un agent spécial mandaté pour voir au bien de leur carrière et de leur avenir.

Crédit photo : KEYSTONE press

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!