Mike Richard/collaboration spéciale

Cette semaine, Métro craque pour le Festivulve, Iceberg, les capsules hockey de Snoop Dogg, Funk Lion, Shrek!La beauté naturelle et De concert.

1. Le Festivulve
La toute première édition du Festivulve débarque à Montréal cette fin de semaine et on est excités. Organisé par l’organisme Vagin connaisseur, ce festival-convention-spectacle mise sur l’empowerment et l’éducation sexuelle. «Après la vague de #MoiAussi, il semblait capital de redonner ses lettres de noblesse à la vulve, de la célébrer avec un esprit positif et une mission éducative», peut-on d’ailleurs lire sur le site du festival. Métro recommande: les deux pièces de théâtre (dont Les monologues du vagin), la multitude d’expositions, la conférence Menstruation positive et zéro déchet, les discussions avec la dizaine d’organismes présents (MaiPoils, on On SEXplique ça, Chez Stella) et l’écoute de la slameuse Marie Beauchesne, qui livre son percutant Conçue pour jouir. (La moitié des profits de la vente en ligne de billets sera remise à une cause «vaginalement pertinente».) À partir de samedi au Loft Hotel (314, rue Sherbrooke Est), 22 $ pour la fin de semaine. Camille Lopez

2. Iceberg
Cette petite bande dessinée – d’abord publiée en 2010 en tirage confidentiel – raconte une des plus grandes catastrophes nucléaires. «Le 21 janvier 1968, un bombardier B-52 américain transportant quatre bombes H de 1,1 mégatonne chacune s’écrasa dans l’océan Arctique et provoqua une contamination radioactive importante», rappelle l’artiste montréalais Michel Hellman (Nunavik, Petit guide du Plan Nord). Il raconte cette tragédie en utilisant la technique du papier déchiré pour créer des illustrations étonnamment évocatrices. La maison L’Oie de Cravan en publie cette année, pour commémorer les 50 ans de l’événement, 500 exemplaires supplémentaires. –Jessica Dostie

3. Les capsules hockey de Snoop Dogg
Quand on est trop triste à l’idée que les Golden Knights aient perdu la Coupe Stanley aux mains des Capitals, on prend quelques minutes pour se relaxer et écouter Snoop Dogg nous expliquer le jargon, les règles et les traditions du hockey («You can get a penalty for tripping. Stop trippin’.»). Le rapper, ou Dogg Cherry pour l’occasion, nous apprend par exemple la signification de lip lettuce, clapper et pizza avec tout le swag et l’humour qu’on lui connaît. La capsule sur le dégagement refusé est particulièrement hilarante. Disponible sur la chaîne YouTube de NHL. –Carine Touma

4. Funk Lion
Après avoir collaboré avec plusieurs artisans importants de la scène montréalaise comme La Bronze, Poirier Samito ou Boogat, Funk Lion, de son vrai nom Francis Brisebois, a lancé la semaine dernière son premier album solo, Cité d’or. Nulle trace ici d’Esteban, de Tao ou de Zia, mais plutôt un mariage réussi entre rock psychédélique et rythmes caribéens (l’auteur-compositeur-interprète est d’origine haïtienne et a étudié les rythmes traditionnels de la Perle des Antilles). On apprécie particulièrement les talents de guitariste de Funk Lion, qui se manifestent notamment sur Tanbou Libete et Serpents lovés, ainsi que la riche instrumentation qui habille tout l’album. –Benoit Valois-Nadeau

5. Shrek!
Shrek, ce n’est pas qu’un film. C’était d’abord un livre publié il y a presque 30 ans et que vient de rééditer Gallimard en français. Grâce à l’adaptation cinématographique, on connaît bien le personnage, mais peut-être pas l’histoire originale écrite par William Steig. Certes, il rencontre bien un âne et une princesse au fil de ses aventures et est tout aussi grognon que dans le long métrage de Dreamworks. Pour le reste, il faut lire pour (re)découvrir le célèbre ogre vert tel qu’il a été créé en 1990. –Jessica Dostie

6. La beauté naturelle
Avis à toutes les adeptes de petits pots et de DIY, vos fins de semaines seront fort occupées lorsque vous mettrez la main sur le livre La beauté naturelle de Sandra Gamache, où on trouve 50 soins à faire soi-même à la maison pour le corps, les cheveux et le visage. Les «recettes» contiennent peu d’ingrédients et ceux-ci sont faciles à trouver dans les supermarchés ou les magasins spécialisés en aliments en vrac. Après quelques pages d’introduction remplies d’infos sur les huiles essentielles, les émulsifiants et les actifs cosmétiques, on découvre les soins, dont un masque au thé vert et à l’argile, un exfoliant pour les pieds à la lavande et un bain moussant aphrodisiaque au miel. Aux éditions La Semaine. –Virginie Landry

7. De concert
Réalisée à huit mains, la bande dessinée De concert est une rencontre éclatée entre quatre dessinateurs et leurs personnages le temps d’un concert à la Sala Rossa: Jimmy (Jimmy Beaulieu), le vieux fan de musique râleur, Stan (Singeon), l’oiseau de nuit amateur de magie (lire : drogue), Marie-Éponge (Sophie Bédard), jeune femme désespérément en quête d’affection et l’insaisissable Douille (Vincent Giard), princesse du boulevard Saint-Laurent. C’est avec plaisir qu’on passe d’un univers à un autre, les styles fusionnant parfois à l’intérieur d’une même page. Un exercice de style réussi et un bel hommage aux nuits montréalaises. Aux éditions La mauvaise tête. –Benoit Valois-Nadeau

Et on se désole pour…

Ferrari et les médias sociaux
En ce week-end de Grand Prix, difficile de passer sous silence les difficultés vécues sur «les internets» par la prestigieuse écurie Ferrari. Mardi, l’équipe italienne a diffusé sur Twitter une vidéo moussant sa participation au Grand Prix de Montréal. Seul hic, les images montrées étaient celles de… Toronto, tour du CN en arrière-plan. Deux jours, plus tard, la Scuderia en ajoutait une couche avec une affiche représentant une de ses voitures soulevant une volée de feuilles mortes. Malheureusement, dans sa tentative pour dessiner nos bonnes vieilles feuilles d’érable, l’illustrateur a esquissé ce qui ressemblait beaucoup plus à des feuilles de pot. Décourageant… –Benoit Valois-Nadeau

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!