Denis Beaumont Johnny Hallyday

Remis de ses soucis de santé, le rockeur, le survivant, la bête de scène, bref, Johnny!, a retrouvé son public montréalais jeudi soir au Centre Bell. «Pourquoi suis-je resté si longtemps sans venir vous voir?» s’est-il exclamé.

Avec JH, on ne pouvait pas s’attendre à un spectacle accoustique intimiste et gentil. Et, comme de fait, la prestation que l’icône française a offerte hier n’a pas fait dans le tout doux. Éclairages éclatants, projections d’envergure, grand orchestre, choristes déchaînées, apparition-surprise de Marie-Mai… La scène n’a pas désempli une seule seconde.

Vêtu de sa traditionnelle tenue de rockeur, à savoir un pantalon de cuir, un veston noir et un gant noir scintillant, Johnny a donné le ton avec Allumer Le feu, interprétée, comme il se doit, dans un décor de flammes.

En voix et en forme, l’artiste a continué avec des classiques, dont bien sûr l’incontournable Ma gueule et, moment plus émouvant, Quelque chose de Tennessee.

Allant même jusqu’à se jeter sur le sol pour mimer une scène explicite, Hallyday s’est montré généreux avec ses fans, n’hésitant pas à envoyer des bisous à des spectatrices ou à répéter, à plusieurs reprises et avec cœur, à quel point il trouvait le public d’ici «formidable! formidable! formidable!».

Au moment où nous mettions sous presse, la star venait de revenir sur scène après un long interlude musical durant lequel ses choristes et ses musiciens avaient pris le relai. Et, parce qu’il est vraiment trop fort, Johnny remet ça ce soir, même heure, même endroit.

Johnny Hallyday
Au Centre Bell
Vendredi soir à 20 h

Aussi dans Culture:

blog comments powered by Disqus