Leonard Cohen

Cette semaine, on craque pour…
Bird on a Wire, Le best-of des Gémeaux, L’arnacÅ“ur, Plus près des étoiles , Yupster, Prozac et Le guide DVD 2010.

Et on se désole pour… Mariah Carey en mère noël

1. Bird on a Wire

Les fans de Leonard Cohen seront ravis de la sortie du très beau DVD Bird on a Wire (dont la jaquette est illustrée par une Å“uvre de Picasso), qui présente des moments inédits de la tournée européenne de Cohen au printemps 1972. Ce documentaire, réalisé par le cinéaste britannique Tony Palmer, donne un accès privilégié au «behind-the-scene» de cette tournée, en plus de faire revivre 17 versions mémorables de ses plus grands succès (The Partisan, Suzanne, Bird on a Wire). Une heure et demie inoubliable. Présentement en DVD. (Jessica Émond-Ferrat)

2. Le best-of des Gémeaux

Radio-Canada propose sur son site web les meilleurs moments du 25e gala des prix Gémeaux. Parmi les sketchs à voir (ou à revoir), citons Salon Ninon coiffure pour dames (où Véronique Cloutier fait preuve d’un remarquable sens de la comédie), la parodie de l’émission C’est juste de la télé et une édition spéciale d’En audition avec Simon. (Marc-André Lemieux)
3. L’arnacÅ“ur

On ne s’étonne pas de l’immense succès qu’a remporté L’arnacÅ“ur en France. La comédie de Pascal Chaumeil a tout pour plaire : un tandem séduisant (Romain Duris et Vanessa Paradis), des blagues efficaces (la reconstitution de la scène finale de Dirty Dancing vaut le détour) et une intrigue à la fois légère et bien ficelée (un spécialiste en rupture a 10 jours pour séduire une riche héritière qui s’apprête à se marier). À voir. Présentement en salles (Marc-André Lemieux)

4. Plus près des étoiles

Depuis les années 1960, Daniel Angeli a pris le portrait des plus grandes stars du monde. Dans ce magnifique livre de photographies en noir et blanc et en couleur, on trouve un large échantillon de son Å“uvre, avec des images datant d’hier à aujourd’hui, de Brigitte Bardot à Sylvester Stallone, en passant par Paul Newman, Mick Jagger et même la famille royale d’Angleterre.  (Jessica Émond-Ferrat)
5. Yupster

Yupster, le premier roman du blogueur Sylvain Raymond (2 years to live), ne fait pas dans la dentelle : une écriture crue, des personnages typés, un rythme saccadé. Son narrateur libidineux agace peut-être avec son obsession pour le paraître (en bon français, he’s trying too hard), mais ça ne l’empêche pas d’offrir un voyage divertissant au sein de l’univers branché montréalais. Fait à noter, le bouquin s’articule autour du site internet yupstermtl.com, où l’on trouve tous les liens URL cités au fil du texte (un clip de D-Natural sur YouTube, la définition du terme «camel toe» dans le Urban Dictionary, etc.). (Marc-André Lemieux)
6. Prozac

Prozac est sur la bonne voie pour nous tenir fidèles au poste durant toute la saison! Outre les bons textes et des situations jouant habilement entre la comédie et le drame, la série met en scène un trio (Patrice Robitaille, Isabelle Blais, François Létourneau) qui s’avère très attachant. À V, le mardi à 20 h 30 (Jessica Émond-Ferrat)
7. Le guide DVD 2010

Au club vidéo, vous êtes reparti avec Pour toujours les Canadiens après avoir longuement hésité à louer Le ruban blanc? Erreur. Si vous aviez pris la peine de consulter le Guide DVD 2010 de Mediafilm.ca, vous auriez réalisé que le premier a reçu une cote de 5 (passable) alors que le second a décroché un bien meilleur 2 (remarquable). La prochaine fois, plus d’excuses! (Marc-André Lemieux)


 Métro en enfer! Cette semaine, on se désole pour…


Mariah Carey en mère noël

Vous avez dit «retouchée»? Pour la pochette de son second album de Noël (on aurait franchement pu se contenter du premier), Mariah Carey n’a pas lésiné avec Photoshop: des pommettes ultra saillantes, une poitrine qui semble vouloir sortir de son costume rouge pompier, une taille de guêpe qui défie les lois de la logique et du temps (en 1990, on y aurait peut-être cru, mais depuis qu’on l’a vue en spectacle au Centre Bell, on sait bien que les années affectent son tour de taille)… Le tout frise le ridicule. À 40 ans, il est temps d’abandonner le look poupée sexy, Mariah. En magasin le 2 novembre (Marc-André Lemieux)

Aussi dans Culture:

blog comments powered by Disqus