Il n’y a parfois rien de mieux qu’un divan moelleux, une couverture et un bon film. Métro présente les meilleurs «films pur bonheur» (l’expression française pour feel good movies).

  • Histoire de jouets v.f. de Toy Story (1995)

On aurait pu facilement choisir n’importe quel film de Pixar. En plus de compter sur de solides scénarios, les Finding Nemo, Ratatouille, WALL-E et Toy Story offrent une orgie de bons sentiments, sans trop sombrer dans le gnangnan. 

Indice de bonheur : Élevé. Premier film de Pixar, Toy Story a révolutionné le cinéma. Dans ce film d’anima­tion, le studio réussissait à insuffler de véritables sentiments à de bêtes jouets. Le
bonheur des fans s’est perpétué grâce aux suites, dont l’excellent troisième volet. 

  • Le fabuleux destin d’Amélie Poulain (2001)

En 2001, ce film du réalisateur français Jean-Pierre Jeunet a été accueilli comme une bouffée d’air frais en raison autant de son contenant que de son contenu. Cette comédie nouveau genre
a même séduit les Américains, obtenant cinq nomina­tions aux Oscars. 

Indice de bonheur : Très élevé. Après avoir vu le film, plusieurs ont eu le goût de faire de bonnes actions. Et plusieurs d’entre vous, nous en sommes convaincu, ont tenté de récréer des
photos de voyage avec des nains de jardin ou d’autres personnages loufoques.

  • La grande séduction (2003)

Ce film de Jean-François Pouliot a fait un tabac lors de sa sortie au cinéma. Les Canadiens-anglais se sont réveillés tardivement et devraient l’adapter sous peu.  

Indice de bonheur :
Élevé. Le scénario est simple, mais très fort pour la Bel-le Province. Les habitants d’un petit village reculé tentent de convaincre un médecin de Montréal à venir s’installer parmi eux. Rien n’est laissé au hasard pour y parvenir. On se doute dès le départ de la conclusion, mais on se laisse charmer par ces villageois qui tiennent à leur coin de pays.

  • Quatre mariages et un enterrement v.f. de Four Weddings and a Funeral (1994)

L’une des rares comédies romantiques à avoir été mise en nomination pour l’Oscar du Meilleur film. Il s’agit du long métrage qui a élevé Hugh Grant au rang de superstar.

Indice de bonheur :
Élevé… mais pas en raison d’une avalanche de bons sentiments (les Brits ont toujours su faire preuve de plus de subtilité que les Américains)… et en dépit du fait qu’on y traite d’un enterrement (on ne vous dévoile aucun punch; c’est écrit dans le titre). Un film qui parle d’amour, mais avec ironie, finesse, ironie et humour.

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!