Archives Métro Les gens dansent sous le L'Homme de Calder au Piknic Électronik.

À partir de dimanche et jusqu’au 25 septembre, les Piknic Électronik rythmeront les fins de semaine au parc Jean-Drapeau. Michel Quintal, fondateur et directeur de la programmation des Piknics, discute avec Métro des nouveautés de cette saison 2011.

Où en est le projet de faire du festival un événement écoresponsable?
On a passé presque toutes les étapes. On a fait des efforts pour réduire notre empreinte carbone, il res­te le problème de la venue des artistes en avion, car les vols sont très polluants de carbone. Mais les mesures que nous avons prises cette année encore devraient nous permettre d’être un
événement certifié.

Par exemple?
On s’est aperçu qu’il y avait beaucoup de bouteil­les d’eau qui n’étaient pas mises au recyclage, alors on pousse les gens à faire un effort. Si quelqu’un nous ramène 10 bouteilles d’eau vides, on lui en offre une (pleine). Et puis on vend la bière 5 $, mais si le festivalier revient avec son verre, elle ne lui en coûte plus que 4 $.

Pourquoi la scène Guru (petite scène) reflète-t-elle «l’ambiance des premières années» du festival?
Cette scène est réservée aux artistes émergents, aux projets moins dansants et peut-être plus complexes. L’ambiance est plus bucolique, plus intimiste, et il y a moins de monde que devant la scène principale – 400 au lieu de 4 000 -, les gens sont assis sur des couvertes et jasent. Cela ressemble aux débuts de notre festival.

Pouvez-vous nous parler du programme de la journée d’ouverture?
Sur la scène principale, nous avons Matt Brancatella (un nouvel artiste très intéressant), Maher Daniel (un Montréalais qui a signé avec le label Get Physical) et puis Dubfire (la moitié du duo Deep  Dish, un artiste prometteur et très acclamé). Sur la scène Guru, on pourra voir Bus (un jeune Montréalais qui se promène dans les partys underground) et Lol Boys (deux chic types à la musique androïde, qui mêle percussions, synthé et sons de basse fréquence).

Aussi dans Culture :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!