Le personnage de Walter (Rick?Jones) est amoureux de Mélanie (Bianca Gervais), une commerçante de fruits et légumes biologiques.

Le temps des Fêtes est une période de réjouissances, de magie… et de surconsommation. Il a donc semblé tout indiqué à Sylvain Viau d’y situer, à la demande de Radio-Canada, l’action du long métrage qu’il a tiré de sa série Walter et Tandoori. «J’ai quand même trouvé important d’inclure une note positive : je ne voulais pas noircir la période des Fêtes!» précise-t-il.

Destiné aux jeunes de 8 à 12 ans, le dessin animé, qui a vu le jour au petit écran en 2005 à TV5, puis à VRAK.TV et finalement à Radio-Canada, met en scène Walter (voix de Rick Jones), un environnementaliste convaincu qui s’exprime par ono­matopées, et Tandoori (voix de Benoît Brière), son ami poulet à l’accent indien. Dans le long métrage, leur village doit faire face à une multinationale polluante qui s’y implante juste avant Noël et nuit au commerce local.

Recyclage, consommation locale, végétarisme, tout y passe. «C’est assez intense au niveau écologique, admet le réalisateur, qui s’est no­tamment adjoint les services d’Alex Epstein (Bon Cop, Bad Cop) à la scénarisation. Mais les enjeux écologiques passent davantage au niveau visuel que par les dialogues; j’en suis assez content.»

Selon le cinéaste, les jeunes sont peut-être plus sensibles que les adultes aux problèmes environnementaux. «Il faut dire qu’ils en parlent beaucoup à l’école, hasarde-t-il. C’est pour ça que le personnage fonctionne si bien, je crois.»

Fait intéressant, Walter et Tandoori est le premier long métrage intégrant la technologie de conversion 3D SENS Pro, et Sylvain Viau a eu la bonne idée de s’intéresser aux réactions des enfants à celle-ci. «On a mesuré le niveau de to­lé­rance à la stéréoscopie des jeunes, dit-il. Étonnamment, je ne crois pas que ça avait déjà été fait pour la 3D!» 

***

Bianca Gervais: suivre la bonne voix
Pour Bianca Gervais, qui prête sa voix à Melanie dans Le Noël de Walter et Tandoori 3D, le doublage n’est pas un plan B… mais une vocation qui demande une grande humilité.

Qu’est-ce qui t’a séduite dans ce projet?

J’ai trouvé le personnage de Walter si attendris­sant! Et j’ai aimé qu’on parle d’écologie de façon intelligente et sensible, mais pas moralisatrice.

Quel geste écolo fais-tu sur une base quotidienne?
Je suis toujours là pour fermer les robinets quand mon mari se brosse les dents… Je suis bien bonne pour réprimander! (Rires)

Quel est le plus beau cadeau de Noël que tu pourrais recevoir?

C’est drôle, c’était tellement important pour moi, les cadeaux, quand j’étais jeune! Mais là, j’ai tout ce que je veux. Un beau Noël en famille serait bien assez!

Le Noël de Walter et Tandoori 3D
En salle dès vendredi

Aussi dans Culture :

blog comments powered by Disqus