Cette semaine, l’équipe de Métro a écouté les derniers albums de Cargo Culte, Oliver Jones avec Josée Aidans, The Flaming Lips, IAM et Charli XCX.

BAaaaM!
Cargo Culte
Les temps modernes (3,5/5)

Voilà un son qu’il fait bon entendre. Formé d’artistes connus de la scène montréalaise, dont le rappeur Séba de Gatineau, Cargo Culte ne fait ni dans la dentelle ni dans l’indie-folk. Sur ce tout premier LP, le trio lance la charge avec La bandaison, qui évoque les Beastie Boys période Ill Communication. S’ensuivent 40 minutes de pure puissance. Sur certains titres, la violence des beats offre un bon contraste avec les paroles qui font sourire en coin. Comme sur La dope, qui parle de dépendance… aux séries télé. Ou encore, Le chien de madame, récit d’un mec soumis qui se conclut sur un «na na na», style Eminem. What you see is what you get, chante Séba en intro d’album. So, what do you get ici? Un disque à la réalisation impec. Un brutal vent de fraîcheur.

– Natalia Wysocka

Juste du plaisir
Oliver Jones avec Josée Aidans
Just For My Lady (3,5/5)

Sur ce 23e album d’Oliver Jones, le célèbre pianiste de jazz de la Petite-Bourgogne s’adjoint de nouveau ses complices Éric Lagacé (contrebasse) et Jim Doxas (batterie), en plus de travailler avec la violoniste Josée Aidans. Le résultat? Un ensemble d’une grande virtuosité – évidemment – à la chimie palpable, et des mélodies dont émanent un plaisir et une légèreté qui font du bien. Visiblement, le pianiste de 78 ans et ses comparses s’éclatent et n’ont aucun mal à transmettre leur joie de la musique à celui qui écoute. On a un faible pour les trois morceaux de la Saskatchewan Suite de Jones, et pour sa reprise de The Windmills of Your Mind.

– Jessica Émond-Ferrat

À apprivoiser
The Flaming Lips
The Terror (3,5/5)

Vous ne trouverez pas de tube ni de rythmes endiablés sur le dernier album des Flaming Lips. En fait, l’esprit de The Terror est encapsulé dans You Lust, une longue pièce (13 minutes) introspective à la mélodie légèrement redondante, mais étonnamment enveloppante et planante. Les amateurs du genre seront ravis, mais les autres, un peu moins. Heureusement, la chanson-titre ainsi que Butterfly, How Long It Takes To Die sont plus rythmées. Un changement de ton bienvenu. La prestation vocale de Wayne Coyne est un autre aspect positif de l’album. The Terror n’est pas facile d’approche, mais il mérite plusieurs écoutes.

– Mathieu Horth-Gagné

Force tranquille
IAM
Arts martiens (3/5)

L’époque des albums marquants semble révolue pour IAM. Ce qui ne veut pas dire que les icônes du hip-hop français ont sombré dans l’obsolescence. Seulement, avec les années, l’urgence des textes et la gravité de la musique ont fait place à la calme assurance des vieux routiers, sereins et en pleine possession de leurs moyens. Si certains morceaux d’Arts martiens sonnent comme des classiques (Misère, Habitude, Les raisons de la colère), plusieurs ne possèdent pas l’étincelle qui faisait toute la force du groupe à ses premières heures. Qu’à cela ne tienne, le plaisir de retrouver les voix familières de Shurik’n et d’Akhenaton, toujours aussi incisives, vaut amplement le détour.

– Maxime Huard

XOXO
Charli XCX
True Romance (3/5)

Charli XCX fait de l’électro pop. Elle donne dans les airs tantôt sucrés, tantôt sombres. Pour ce premier album, qui contient des morceaux vraiment bien construits et d’autres plus vaporeux, la chanteuse british portée aux nues par Pitchfork a travaillé avec plusieurs producteurs, dont Ariel Rechtshaid, connu pour son boulot avec Usher. Sur plusieurs pièces, dont You (Ha Ha Ha), les ambiances sonores rappellent Grimes. Sur le plan vocal, toutefois, la jeune artiste fait penser à sa compatriote Lily Allen. L’album démarre avec Nuclear Seasons, un pur hit de pop. La suite est sinueuse, oscillant entre les chansons-froncements de sourcils (What I Like) et les bons coups (How Can I). Reste un disque actuel, de son temps, d’une fille qui l’est tout autant.

– Natalia Wysocka

Évaluation: 5/5 = Sublime, 4/5 = Recommandé, 3/5 = Bien, 2/5 = Moyen, 1/5 = Sans intérêt

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!