TORONTO – Des centaines d’admirateurs ont envahi les rues du centre-ville de Toronto, lundi, alors que quelques-unes des stars du film d’aventure «The Hunger Games» se sont prêtées à un tapis rouge et des entrevues pour la première du film au Canada.

Des admirateurs ont dit s’être présentés au moins dix heures avant l’événement auquel ont pris part Josh Hutcherson, Liam Hemsworth et Alexander Ludwig.

Alexander Ludwig, qui est né à Vancouver, se rendra également dans sa ville natale mercredi afin d’assister à une projection privée en compagnie des gagnants d’un concours.

«The Hunger Games» est basé sur le roman pour adolescents de Suzanne Collins.

Il se déroule dans un monde post-apocalyptique où le Capitole choisit une fille et un garçon dans chacun des 12 districts de la nation de Panem, vestige de ce qui fut l’Amérique du Nord, afin qu’ils se livrent un combat mortel en direct à la télévision.

Jennifer Lawrence incarne Katniss Everdeen, une adolescente qui décide de prendre la place de sa jeune soeur dans ce jeu cruel.

Josh Hutcherson joue son rival, Peeta, alors que Liam Hemsworth interprète son amoureux, Gale, et qu’Alexander Ludwig prête ses traits au vilain Cato.

«The Hunger Games» prendra officiellement l’affiche vendredi.

Des avant-premières auront lieu jeudi à Montréal, Ottawa, Edmonton, Calgary, Winnipeg, Halifax et Victoria.

À Toronto, les admirateurs étaient plusieurs centaines en milieu d’après-midi, avec une foule enthousiaste formée surtout d’adolescentes.

«Cela donne véritablement un sens à tout ça, quand vous avez l’occasion de rencontrer des gens qui sont si passionnés par le projet», a exprimé Josh Hutcherson, avant de rencontrer ses admirateurs.

«Par le passé, mon expérience avec les fans canadiens a été fantastique – ils ont toujours semblé très excités et très fébriles.»

Bon nombre d’admirateurs se sont massés à l’extérieur des studios de MuchMusic, portant des t-shirts décoratifs, brandissant des affiches et des exemplaires des livres de la série pour jeunes adultes à l’origine de la franchise cinématographique.

La campagne de promotion du film s’est beaucoup activée sur les réseaux sociaux, et s’était mise en branle il y a un an avec Lionsgate tentant d’aviver une ferveur pour un récit qui pourrait se traduire par une franchise de quatre longs métrages.

Aussi dans Culture :

blog comments powered by Disqus