MONTRÉAL – Cogeco Câble (TSX:CCA) commence à faire les frais de la concurrence accrue provenant des géants Bell Canada (TSX:BCE) et Telus (TSX:T).

Au cours des derniers mois, Bell et Telus ont déployé leur service de télévision filaire (Fibe et Optik) dans plusieurs des régions du Québec et de l’Ontario où est présent Cogeco. Les deux entreprises ont souvent eu recours à des promotions alléchantes pour assurer le succès de leurs lancements.

À cela s’est ajoutée la décision de Cogeco de resserrer ses conditions de crédit afin de se débarrasser des mauvais payeurs. Résultat: l’entreprise montréalaise a perdu pas moins de 9111 clients à son service de télévision à son deuxième trimestre, qui a pris fin le 29 février. Par ricochet, la croissance dans les autres services (Internet et téléphonie) a ralenti.

«On peut présumer qu’il y aura de (nouvelles) pertes de clientèle, mais nous ne sommes pas absolument certains que cela arrivera parce que nous nous battons pour conserver chaque pouce de terrain que nous détenons», a déclaré jeudi le grand patron de Cogeco, Louis Audet, au cours d’une téléconférence avec les analystes financiers.

M. Audet a précisé que l’entreprise avait mis en place des mesures de «rétention» afin de convaincre ses clients de ne pas passer à la concurrence.

Un analyste a fait remarquer au dirigeant qu’à l’instar de ceux d’Astral Media (TSX:ACM.A), les secteurs d’activités de Cogeco arrivent à maturité. Devant cette réalité, Astral a décidé de se vendre à Bell pour 3,4 milliards $. Louis Audet a toutefois assuré jeudi qu’il n’avait pas l’intention de céder Cogeco, dans lequel le géant Rogers (TSX:RCI.B) détient une participation importante.

Résultats

Les difficultés du secteur de la télédistribution n’ont pas empêché Cogeco Câble d’enregistrer des résultats en hausse à son deuxième trimestre. Le bénéfice d’exploitation avant amortissement a atteint 143,7 millions $, en hausse de 10,2 pour cent par rapport aux 130,4 millions $ dégagés pendant la même période de l’an dernier.

Le bénéfice net, qui a été gonflé par le gain de 48,2 millions $ réalisé lors de la vente de la filiale portugaise Cabovisao, en février, mais qui a aussi été grevé par un hausse de la charge d’amortissement, a atteint 83,1 millions $ (1,70 $ par action). L’an dernier, il s’était élevé à 32,1 millions $ (66 cents par action).

Les revenus ont totalisé 317,7 millions $, en hausse de 8,3 pour cent.

La société mère de Cogeco Câble, Cogeco (TSX:CGO), a quant à elle enregistré un bénéfice net de 81,5 millions $ (1,49 $ par action), contre 22,4 millions $ l’an dernier. Le chiffre d’affaires a bondi de 12,4 pour cent pour s’établir à 345,6 millions $, grâce notamment à l’acquisition, l’an dernier, des stations de radio québécoises de Corus (TSX:CJR.B) et de l’entreprise de publicité Métromédia.

L’action de Cogeco Câble a perdu 2,2 pour cent jeudi pour clôturer à 50,60 $, alors que celle de Cogeco a cédé 1,9 pour cent pour terminer la séance à 52,01 $, à la Bourse de Toronto.

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!