Alliance Maggie Grace dans une scène de Lockout

Maggie Grace tient d’emblée à mettre les choses au clair. Si elle a la larme à l’œil en entrevue, ce n’est pas parce que quelqu’un a été méchant avec elle. «Je ne pleure pas, dit l’actrice. Je me suis simplement blessée à l’œil, hier soir, sur un plateau. Je ne veux pas que tout le monde pense que je suis une émotive finie», explique-t-elle avant de se lancer dans une tirade sentie sur son partenaire de jeu dans Lockout (Sécurité maximale), Guy Pearce.

Grace, qui a d’abord goûté à la célébrité en incarnant Shannon dans Lost, semble suivre un parcours professionnel bien précis. «C’est drôle, raconte-t-elle, toute cette série de films d’action est venue naturellement. Je viens de terminer Taken 2 par exemple. C’est étrange parce que, jeune, j’étais la fille qui s’enfermait dans le vestiaire après les cours d’éducation physique pour pleurer. C’est drôle de voir ce que la vie nous réserve parfois.»

Son plus récent long métrage, le film de science-fiction Lockout, s’inscrit aussi dans cette veine de films d’action. Elle y joue la fille du président américain qui se fait enlever par des détenus qui se sont mutinés dans une prison installée dans l’espace. «Je ressemblais à un dalmatien», dit-elle en parlant de son corps couvert de bleus à la fin du tournage, qui s’est déroulé en Serbie l’automne dernier. Mais l’actrice ne se plaint pas. «Nous sommes arrivés là-bas plus tôt afin de nous entraîner avec l’équipement et de pratiquer les scènes de combat, poursuit-elle. Ça m’a beaucoup aidée. Et c’était très amusant! J’ai fait du trapèze, des sauts périlleux arrière et toutes sortes de choses qu’on ne fait jamais dans nos scènes, mais qu’on prend un malin plaisir à pratiquer quand même! C’est dans ces moments qu’on se dit à quel point on est chanceux de faire ce métier, avance Grace.»

Si tous les films d’action qui apparaissent sur le curriculum vitae de Maggie Grace semblent être un heureux hasard, la principale intéressée est convaincue que chacun trace sa voie. «Je ne crois pas aux erreurs de parcours, indique-t-elle. Je ne comprends pas les acteurs qui disent être arrivés où ils sont par hasard. Ils le disent sans doute par modestie. Pour ma part, je suis fière de dire que j’ai travaillé fort pour parvenir là où je suis aujourd’hui.»

La belle est aussi reconnaissante pour tous les voyages que son métier lui permet de faire. Elle était de retour à Los Angeles pour la première fois depuis octobre. «Quand on a un peu de temps libre, j’adore visiter. C’est ce que j’aime le plus du métier d’acteur et c’est pourquoi je préfère les films aux projets de télévision, déclare l’actrice. Je ne sais pas comment je pourrais m’engager sentimentalement pour la vie si je suis incapable de m’engager quelques années pour une émission de télé!»

Goûter à la célébrité

Avec tous les voyages qu’elle fait – et grâce à ses rôles dans deux séries adulées (Lost et Twilight) – Maggie Grace commence à s’habituer à la célébrité. Pour quel film l’aborde-t-on le plus souvent ces temps-ci? «Taken. Pendant longtemps, c’était pour Lost, et ça arrive encore souvent. Les fans de la série sont des passionnés. Mais présentement, on m’accoste beaucoup pour Taken. Surtout dans les aéroports!»

Une fois de temps en temps, un fan prend Grace par surprise. «Des fois, je ne m’y attends pas. Un des films au sujet duquel on me questionne peu – alors que j’adorerais qu’on m’en parle plus souvent –, c’est The Jane Austen Book Club, raconte-t-elle. Récemment, dans un restaurant, une fille est venue me voir. J’étais persuadée que c’était pour Taken, mais elle m’a dit : ‘‘Oh mon Dieu! Quel est ton roman préféré de Jane Austen?’’ Nous avons parlé de l’auteure pendant 30 minutes jusqu’à ce que l’homme qui m’accompagnait dise : ‘‘OK. Avons-nous fini de parler de Jane Austen? Pouvons-nous commander?’’ Moi, j’étais trop heureuse, parce que c’était la première fois qu’on venait me voir pour ce film.»

Et pour ceux qui se demandent quel livre de Jane Austen est le préféré de Maggie Grace, voici la réponse : «Je crois que tout le monde s’entend sur Pride and Prejudice, mais Persuasion arrive bon deuxième.»

Lockout
En salle dès vendredi

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!