Francis Ducharme Frédérick Gravel, maître de cérémonie et rockeur assumé

On ne s’ennuie jamais avec Frédérick Gravel. Le Cabaret Gravel Cabaret ne risque pas de faire exception à la règle. Lorsqu’on le joint au téléphone, Frédérick Gravel est plongé dans l’écriture d’un texte «un peu pour lui-même» dans lequel il expose son point de vue sur le conflit étudiant. Comme son Cabaret Gravel Cabaret a été pensé et commandé bien avant la grève et les manifs, l’événement sera, de son propre aveu, un peu «décalé»; pas forcément collé sur l’actualité qui secoue le Québec. «Mais ça va peut-être donner un répit aux spectateurs, lance-t-il. Après tout, l’art, c’est un lieu de mise en perspective et de remise en question.»

Reste que le Cabaret Gravel Cabaret s’annonce hyper prometteur. Pierre Lapointe sera là les trois premiers soirs, le Quatuor Molinari sera là vendredi. Moult artistes, dont Dana Michel, Jérémie Niel et Philippe B, présenteront des numéros qu’ils ont concoctés pour l’occasion. «J’ai pas mal d’amis, donc ça n’a pas été trop difficile de trouver des gens intéressés à participer, rigole Gravel. Tout le monde a été assez obéissant et a respecté ma demande de faire des numéros courts. Les propositions varient entre trois et sept minutes.» Outre «soyez brefs», le mot d’ordre pour les participants était aussi d’oser. «Je leur ai dit : “Essayez quelque chose. Si jamais on se rend compte que ça ne vaut pas la peine d’être montré, on ne le montrera pas”», explique le maître de cérémonie.

Et le double Cabaret du titre, c’est pour insister sur le côté festif de la chose? «Je ne dirais pas non, mais c’est surtout parce que cabaret en anglais, eh bien c’est cabaret (prononcez «caborêt»). Je trouve que ça fait très montréalais», répond-il.

Élément à noter : pendant ces quatre soirs, Gravel ne dansera pas. Il chantera et, surtout, il jouera de la musique. Autrefois plus réticent à le faire en public, il confie qu’il s’en donne de plus en plus «le droit». «Si je reste sage, je suis capable de jouer avec Pierre [Lapointe] et Philippe B. Il faut juste que j’évite de faire de moi un musicien héroïque! Je dois leur laisser la lumière, les accompagner.»

Pour conclure, celui qui nous a donné les acclamés Gravel Works et Tout se pète la gueule, chérie promet avec humour de «ne pas trop parler» entre les numéros. «Dans mes shows, habituellement, je suis le seul qui parle, alors cette fois, comme il y a beaucoup d’artistes qui racontent des histoires, moi… je vais me taire!»

Cabaret Gravel Cabaret
Au Lion d’Or
De mardi à vendredi à 20 h 30

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!