Archives Métro Julien Mineau, de Malajube

MONTRÉAL – Pierre Lapointe, le groupe rock Dionysos et Daran ouvriront la prochaine édition des FrancoFolies avec un grand événement extérieur gratuit, tandis que Malajube inscrira le point final neuf jours plus tard.

Le groupe rock-folk-country Les Revenants sera aussi de l’événement d’ouverture, qui se conclura par un nouveau spectacle «plus rock» de Pierre Lapointe. L’événement musical commencera le jeudi 7 juin, à 18 h.

Le vice-président à la programmation des FrancoFolies, Laurent Saulnier, n’est pas peu fier de l’affiche de la soirée d’ouverture. «J’aime beaucoup ce mélange-là. J’aime l’idée qu’on puisse faire jouer sur la même scène des artistes québécois, des artistes français, des Français qui habitent au Québec et des Québécois qui marchent bien en France, comme Pierre (Lapointe). Je trouve que ça représente très bien l’esprit des FrancoFolies», a-t-il expliqué en entrevue à La Presse Canadienne, avant le dévoilement officiel de la programmation, mardi.

Saulnier est tout aussi heureux de son spectacle de clôture, qui mettra en vedette Malajube. Le groupe, un habitué du festival, offrira pour la première fois un spectacle gratuit sur la grande scène extérieure des Francos.

«L’idée pour nous, c’était aussi de se dire que depuis plusieurs années, il y a quelques artistes ou quelques groupes qui jouent régulièrement, ou même à peu près tout le temps, aux Francos. Pierre Lapointe et Malajube sont de ceux-là», a précisé Saulnier.

«Ils jouent année après année et ça faisait longtemps qu’on cherchait le moment pour présenter Malajube sur la grande scène, sans flafla. On a fait plein de projets spéciaux avec Malajube, on les a présentés de plein de façons différentes, mais ça fait longtemps qu’on n’a pas présenté juste un show ‘normal’ de Malajube.»

Entre Pierre Lapointe et Malajube, les FrancoFolies présenteront chaque soir un grand événement gratuit, avec des artistes allant de Diane Tell à Plume Latraverse, en passant par Groovy Aardvark — qui offrira des retrouvailles sept ans après son concert d’adieu —, Kaïn, le Collectif Métissé, Bratsch, Robert Charlebois et Loco Locass, qui s’apprête à lancer un premier album en huit ans.

Sur les scènes plus petites, les grands noms côtoieront les découvertes. Laurent Saulnier affirme qu’un effort particulier a été mis sur la programmation du Pub urbain, où se produiront certains artistes qui, normalement, se produiraient dans des espaces un peu plus grands. «Par exemple, un gars comme Kevin Parent, ces temps-ci, joue tout seul. Tout seul sur le gros stage, c’est assez difficile à faire. Par contre, assis dans un pub, c’est parfait», illustre-t-il. Jérôme Minière, Antoine Gratton et Laurence Jalbert feront partie des artistes qui s’y produiront.

Évidemment, en cette période où le conflit étudiant défraie chaque jour les manchettes, certains se demandent si les grands événements touristiques montréalais comme le Grand Prix, le Festival de jazz et les FrancoFolies deviendront la cible de perturbateurs.

Laurent Saulnier espère seulement que le conflit sera réglé d’ici la tenue des Francos, soulignant que le festival représente une source importante de revenus pour nombreux artistes, mais aussi pour plusieurs étudiants qui y travaillent.

«C’est clair qu’on espère que le conflit sera réglé d’ici ce temps-là, a-t-il confié. C’est 150 shows gratuits à peu près qu’on présente. Le Festival est important, pas juste pour nous, mais aussi pour les centaines d’artistes qui vont travailler là-dessus. Pour beaucoup de ces artistes-là, les spectacles, c’est leur principale source de revenus. Il y a aussi je ne sais pas combien de centaines d’étudiants qui travaillent sur les FrancoFolies.»

«On pense vraiment que les gens vont utiliser leur bon jugement pendant les FrancoFolies et comme dans tous les autres événements culturels, pour que les gens puissent participer à une fête comme celle-là», a-t-il ajouté.

Les 24es FrancoFolies de Montréal se tiendront du 7 au 16 juin.

Aussi dans Culture :

blog comments powered by Disqus