Rodolphe Escher Eric Plamondon

Éric Plamondon est né à Québec en 1969. Il a occupé différents emplois et a également enseigné le français à l’Université de Toronto, avant de se consacrer à l’écriture.

Mayonnaise est le deuxième roman de la trilogie 1984, qui traverse le XXe siècle sur les traces de trois figures américaines. Gabriel Rivages mêle ici son destin à celui de Richard Brautigan.

Quel est votre livre de chevet en ce moment?
Dans le ventre de la baleine de George Orwell, La vengeance de la pelouse de Richard Brautigan et J’élève mes poules de Frances Bassom.

Que faites-vous quand vous n’écrivez pas?
Je lis. Je cogite. Je fais du taï-chi. Je passe du temps en famille et avec des amis. J’aime aussi le whisky, Tom Waits, la musique baroque, Fellini et les promenades sur la plage avec ma blonde.

Qu’est-ce qui vous a donné envie d’écrire?
J’ai l’impression d’écrire depuis toujours. Je ne sais pas comment ça m’est venu. Je crois qu’au départ, simplement, ça me faisait du bien. C’est lié à un sentiment de liberté et d’indépendance. C’est aussi une manière d’essayer de comprendre le monde, de creuser, d’aller voir plus loin. Mais avant tout, c’est un besoin.

Qui sont vos auteurs étrangers préférés?
Brautigan, Baricco, Camus, Kundera, Hemingway, Melville.

Quel est le livre que vous avez le plus aimé?
Cahier d’un retour de Troie de Richard Brautigan.

Qui sont vos auteurs québécois et/ou canadiens préférés?
Réjean Ducharme, Yann Martel, Nicolas Dickner.

Vous glissez-vous dans la peau de vos personnages?
Je dirais plutôt que je pars de ma peau pour atteindre celle de mes personnages.

Quelles sont vos routines d’écriture?
À la maison: faire un peu de rangement, lire un poème de Brautigan, fermer les yeux, respirer profondément et plonger. À l’extérieur: commander une bière, regarder les gens, respirer profondément et plonger.

Mayonnaise
Le Quartanier

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!