Chaque année, on compte les dodos avant Noël à l’aide d’un calendrier de l’Avent et de quelques contes bien choisis. Ces nouveautés en librairie pourraient bien devenir des favoris à lire et à relire au coin du feu.

QUAND LE PÈRE NOËL ÉTAIT PETITLe petit Noël n’était pas un enfant comme les autres. Si son premier rire, un Ho! Ho! Ho! bien sonore a surpris ses parents, il a semé des indices sur sa future profession durant toute son enfance: déjà bien bedonnant, le garçonnet jouait à remballer ses cadeaux pour les distribuer à ses amis!
Quand le père Noël était petit, Scholastic, 20$

un amour de lutinLa petite souris Quenotte, celle-là même qui donne des sous en échange des dents de lait, rencontre un vrai de vrai lutin du père Noël. Celui-ci s’est fait attraper et multiplie les mauvais coups… mais au fond il aimerait bien attirer l’attention de la poupée Patchouli.
Un amour de lutin, Nathalie Somers, Les 400 coups, 18$

cherche et trouveC’est d’abord un jeu: dans ce livre, il y a plein d’objets à chercher, le tout entrecoupé d’anecdotes surprenantes.
Cherche et trouve le renne de Noël, Cerise Bleue, 10$

le jouet briséJérôme Trottier est le père Noël, celui que viennent voir les enfants dans un grand magasin d’une ville anonyme. Après avoir promis à un enfant de réparer son jouet cassé, il se découvre une nouvelle passion, un métier. C’est lui, au fond, le vrai père Noël! À ne pas mettre entre les mains d’enfants qui croient encore aux pères Noël des centres commerciaux!
Le jouet brisé, Louis Émond, Les éditions de la Bagnole, 22$

loup de noëlMaître Griboux, le plus vieux loup des Laurentides, est affamé en cette veille de Noël. Si affamé, qu’il descend dans la vallée, trouve un village et, en pleine messe de minuit, s’approche de la crèche, et tente de croquer le petit Jésus… en cire! La suite est digne d’un conte de fées. Lue par Michel Faubert, l’histoire est suivie d’un réveillon musical du groupe Bon Débarras.
Le loup de Noël, Claude Aubry, La montagne secrète, 23$

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!