Archives Métro

Les manifestations, principalement étudiantes, qui se sont déroulées entre le 1er février et le 31 mai ont envoyé 48 policiers du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) à l’infirmerie.

Selon les chiffres obtenus par La Presse en vertu de la Lois sur l’accès à l’information, des 48 policiers blessés physiquement, 17 ont été mis en arrêt de travail afin de se soigner. Ces données ne comprennent pas les policiers qui ont pu subir des traumatismes psychologiques.

C’est au cours de la manifestation contre le Plan Nord, qui s’est tenue aux abords du Palais des congrès, que le plus grand nombre de policiers ont été blessés, soit 10. La manifestation contre la brutalité policière s’est pour sa part soldée avec six policiers blessés.

Par ailleurs, les plaintes en déontologie policière se sont aussi multipliées entre les mois de février et de mai. En tout, 111 plaintes ont été déposées devant la commissaire à la déontologie policière contre des policiers montréalais. Plusieurs mois peuvent passer avant que ces plaintes ne soient entendues.

Aussi dans Conflit étudiant :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!