Métro Élio Pagliarulo

L’ancien partenaire de Paolo et Frank Catania, Elio Pagliarulo a ajouté un nom à la liste des personnes qui seraient corrompues: Frank Zampino, bras droit de Gérald Tremblay jusqu’en 2008.

En tant qu’ami de Paolo Catania, M. Pagliarulo a reçu plusieurs confidences sur le système de collusion et de corruption à Montréal. Il a ainsi confirmé lundi devant la Commission Charbonneau les liens entre Frank Zampino, président du comité exécutif de la Ville de Montréal de 2002 à 2008, et les Catania.

M. Zampino est entré dans l’orbite des Catania au moment du projet d’habitation du Faubourg Contrecoeur, au début des années 2000. Le terrain vacant était évalué à 50 M$, selon le témoin, mais Catania l’a acheté à la Ville pour 20 M$. Après un faux rapport exagérant la contamination des sols, l’entrepreneur a pu faire réduire la facture à 5 M$.

En 2006, M. Pagliarulo dit avoir avancé des fonds à P. Catania qui ont servi à arroser M. Zampino. Il parle de trois versements de 100 000$, de 250 000$ en rénovations d’une cuisine et d’un 5000$ pour son anniversaire.

M. Zampino, P.Catania ainsi que Martial Fillion, ex-directeur général de la Société d’habitation et de développement de Montréal, impliqué dans la transaction du Faubourg, ont été arrêtés par l’escouade Marteau en mai dernier.

En matinée, M. Pagliarulo avait déclaré que les Catania versaient 5% de la valeur de leurs contrats à la mafia. Paolo Catania lui aurait aussi dit qu’il faisait partie du clan mafieux Rizzuto.

Relation avec les Catania
Elio Pagliarulo avait une entreprise illégale de prêts avec Frank et Paolo Catania. En 2008, ils ont perdu de l’argent et les Catania ont exigé que M. Pagliarulo rembourse les pertes.

  • En 2009, M. Pagliarulo s’est fait kidnapper et battre par des hommes lui ordonnant de payer Paolo Catania.
  • M. Pagliarulo a porté plainte contre son ami qui lui aurait offert 2 M$ pour qu’il abandonne les charges, ce qu’il a fait.

Réaction de Catania
Les dirigeants de l’entreprise Catania ont nié les allégations de M. Pagliarulo, qu’ils qualifient de diffamatoires, dans un communiqué envoyé lundi soir. Ils s’interrogent, entre autres, sur la source des informations de M. Pagliarulo et prétendent que ses propos s’apparentent à un règlement de comptes entre lui et M. Paolo Catania.

«Selon l’information recueillie par Me Pierre L’Écuyer, qui représentait M. Paolo Catania, les procureurs de la Couronne n’ont pas donné suite aux allégations de M. Pagliarulo relativement à sa plainte d’enlèvement et séquestration notamment en raison d’éléments mettant en doute sa crédibilité», peut-on aussi lire dans le communiqué.

Aussi dans La commission Charbonneau :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!