Charlotte Lopez | TC Média Propriétaire du Nettoyeur Écologique Royal situé dans NDG, Michael Kutchuk a aussi un comptoir dans le Mile End et sur L’Île-des-Sœurs.   

Avec de plus en plus de personnes intéressées par un mode de vie santé, le nettoyage écologique devient aussi de plus en plus populaire au Québec.

Anciens clients du nettoyeur à sec Royal NDG Cleaner sur la rue Sherbrooke Ouest à Notre-Dame-de-Grâce, Michael Kutchuk et sa femme ont racheté ce commerce en 2004, le renommant Nettoyeur Écologique Royal en 2008.

Inspiré de pratiques écologiques bien connues en Europe et notamment en Allemagne, les nouveaux propriétaires deviennent ainsi les seuls au Québec à être 100% écologique en utilisant un savon détergent naturel à base de citron.

C’est en se rendant compte des impacts importants sur la santé et sur l’environnement du dissolvant perchloroéthylène (PERC), appelé aussi tétrachloroéthylène, utilisé par les nettoyeurs à sec comme eux,  que le couple Kutchuk a décidé de virer au vert.

Il en existe plus de 50 dans le reste du Canada, et à Québec, l’unique nettoyeur écologique existant aujourd’hui est Pressing Aquanet, qui a ouvert ses portes en décembre 2014 après que son maître nettoyeur ait été formé par Michael Kutchuk.

Depuis, la tendance se développe avec entre autres le Groupe Daoust/Forget qui, depuis 2015, devient de plus en plus proactif dans la diminution de son empreinte écologique dans la grande région de Montréal et à Trois-Rivières, notamment en ayant «inventé et développé une technologie de rupture unique, une solution écoperformante sans hydrocarbures».

Selon Santé Canada, le tétrachloroéthylène est avant tout «un produit chimique de synthèse qui n’est plus produit au Canada depuis 1992, mais qui continue d’être importé au pays, surtout à partir des États-Unis».  Il est principalement émis dans l’atmosphère et se volatilise rapidement dans l’air.

Ce dissolvant a été lié à des problèmes de santé, toujours selon Santé Canada, notamment à «des effets sur le système nerveux, le foie, les reins, la reproduction et le développement». Le produit a également été signalé cancérigène sur les animaux.

Michael Kutchuk, qui utilise un savon biodégradable souligne que «90% des tâches sont solubles à l’eau, le nettoyage à sec c’est surtout bon pour des taches de graisse et d’huile».

Comptoir dans le Mile End
Nettoyeur Écologique Royal collabore depuis le mois de juin avec Atelier Margo, spécialisé dans la réparation de vêtements et situé sur l’avenue du Parc, coin Saint-Joseph, dans le Mile End.

Après plusieurs demandes de la part de ses clients pour nettoyer de façon écologique leurs vêtements, Margo Stekhanova, propriétaire de l’atelier a contacté Michael Kutchuk pour travailler avec lui.

«C’est une coïncidence intéressante, car de nombreux habitants du Mile

End et d’Outremont se rendaient chez nous dans Notre-Dame-de-Grâce pour faire nettoyer écologiquement leurs habits. Maintenant, ils n’ont plus à se déplacer aussi loin», lance Michael Kutchuk.

Vêtements de haute couture, robes de mariées, sac à main, manteau d’hiver, bottes, équipement sportif: Michael Kutchuk assure nettoyer tous types de vêtement.

«Aujourd’hui tout le monde s’intéresse aux produits santé, écologique ou bio. Les gens sont vraiment heureux de ce nettoyage écologique, j’ai des nouveaux clients qui viennent toutes les semaines», assure Mme Stekhanova.

Sur L’Île-des-Sœurs, La Petite Épicerie de la Pointe-Nord récupère aussi depuis un an le linge des habitants afin qu’il soit nettoyé par l’entreprise Nettoyeur Écologique Royal.

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!