TC Media - Denis Germain Le boulevard Île-des-Sœurs sera bonifié pour compenser la fermeture du René-Lévesque pendant un an.

Les entraves provoquées par la création du nouveau pont Champlain et les solutions apportées par Signature sur les Saint-Laurent (SSL) laissent une seule voie pour entrer et sortir de l’île. Dès décembre et pendant une année, le boulevard de L’Île-des-Sœurs sera l’unique accès, utilisé tant par les automobilistes que par les premiers intervenants.

La fermeture du boulevard René-Lévesque sera totale, même aux heures de pointe. La décision reposerait sur des soucis de sécurité.

«Si on faisait un lien avec le chantier, il y aurait une intersection en croix. Donc vous croiseriez tous les jours de la machinerie lourde, explique la directrice opérations de SSL, Mme Campeau. Ce chemin-là, je serai en plus obligée de le changer de position probablement toutes les semaines.»

Le giratoire du boulevard de L’Île-des-Sœurs, qui est présentement le seul élément lien avec le chantier, représenterait déjà un problème.

Congestion
«Quand on arrive de l’autoroute Bonaventure, on envoie tout le monde sur l’autoroute 10 et il y a un petit corridor pour entrer à L’Île-des-Sœurs, souligne un résident présent dans la salle, Robert Béland. Ça va bloquer jusqu’au centre-ville, le soir.»

La voie de gauche de l’autoroute 10 depuis le centre-ville en direction de L’Île-des-Sœurs est entravée, mais le consortium s’engage à la rouvrir avant la fermeture du boulevard René-Lévesque.

«L’an passé, je me souviens que le boulevard René-Lévesque a été fermé et que cela avait causé une congestion monstre. Et il n’y avait pas d’entrave, surenchérit M. Bélard. J’imagine que là, ça va être des conditions terribles pour L’Île-des-Sœurs.»

Premiers intervenants
Dès décembre, les premiers intervenants pourront emprunter le boulevard de L’Île-des-Sœurs, voire accéder au boulevard René-Lévesque en pleine construction.

«On travaillera avec le personnel de la construction pour toujours dégager rapidement le chemin et donner un lien dans l’axe de René-Lévesque en faisant une supervision», certifie la directrice des opérations de SSL, Geneviève Campeau.

Lors du Comité de bon voisinage, les Insulaires ont demandé l’ajout de solutions, suggérant notamment des voies maritimes.

«J’ai proposé la solution du traversier, qui n’est pas optimale, mais on serait à six minutes en tout temps entre L’Île-des-Sœurs et le métro de la terre ferme, De L’Église», rappelle le maire, Jean-François Parenteau.

Les airs sont également évoqués par un Insulaire présent dans la salle, avec l’utilisation d’hélicoptères pour prendre en charge les urgences médicales.

Acteurs supplémentaires
Le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal, qui devrait compter 700 usagers d’ici la fin des travaux, a réitéré son désir de prendre part aux discussions, au même titre que les premiers répondants.

«Actuellement, je suis très inquiète de ma capacité à desservir dans les délais prescrits ces clients», interpelle la directrice adjointe des services de soutien à domicile du CIUSSS, Annie Foy.

Quant aux transports en commun, SSL a tenu sa première rencontre de travail avec la Société de transport de Montréal (STM) jeudi (22 juin).

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!