Le ministre fédéral de l’Infrastructure, Denis Lebel, a réitéré le désir de transférer la propriété des ponts qui sont sous juridiction fédérale au gouvernement provincial ou aux villes de la région métropolitaine.

Selon son attaché de presse Vincent Rabault, M. Lebel a été très clair sur la situation des ponts Champlain, Jacques-Cartier et la moitié de Mercier lors de son allocution prononcée le jeudi 7 mai à la Chambre de commerce du Montréal métropolitain.

Actuellement, le gouvernement du Canada possède les ponts Jacques-Cartier, Champlain et la partie fédérale du pont Mercier. Comme ces derniers passent au-dessus de la voie maritime du Saint-Laurent, c’est le fédéral qui est responsable de leur entretien.

Ils sont de plus, les seuls ponts provinciaux au Canada dont Ottawa est le propriétaire selon Vincent Rabault. L’attaché de presse de M. Lebel rappelle que le fédéral est propriétaire de certains ponts qui ont une vocation internationale ou interprovinciale.

«On parle vraiment du transfert de structure et non des voies maritimes, explique l’attaché de presse. Depuis 2011, ce n’est pas la première fois que le ministre Lebel réitère publiquement le fait que le pont Champlain, Jacques-Cartier et la partie fédérale de Mercier devraient appartenir au municipal et provincial.»

À quand le transfert de structure ? Difficile à prédire explique M. Rabault. « Il devra y avoir des discussions à un certain moment sur le transfert de l’ensemble des ponts qui sont propriété provincial et à moitié fédéral. La question de quand n’a pas été abordée, cela fait partie du projet. »

Il ajoute que pour le ministre Lebel, la priorité demeure la construction du nouveau pont sur le Saint-Laurent.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!